AWS peut finalement investir dans des terrains en Nouvelle-Zélande

AWS envisage d’aménager une région cloud en Nouvelle-Zélande. L’entreprise vient d’ailleurs d’en recevoir le permis de construire. C’est Overseas Investment Office qui s’en est chargé.

Zoom sur la nouvelle région cloud AWS en Nouvelle-Zélande

L’intérêt d’AWS pour la Nouvelle-Zélande ne date pas d’aujourd’hui. En effet, en septembre 2021, la société dévoile ses intentions. Elle se dit vouloir ouvrir une région cloud dans la région, et ce, d’ici à 2024.

La nouvelle infrastructure permettra d’avoir trois zones de disponibilité en tout dans la nouvelle région cloud d’Auckland. Cela correspond à un financement de 5,3 milliards de dollars. Après une longue attente, Overseas Investment Office, a finalement accepté la requête d’AWS de vouloir s’établir en Nouvelle-Zélande. Notons qu’il s’agit de l’entité qui règlemente la venue des investisseurs étrangers dans le pays. AWS peut alors se réjouir de cette décision de l’OIO.

La décision OIO : une très bonne nouvelle pour l’entreprise

Tiffany Bloomquist, une responsable chez Amazon Web Services Nouvelle-Zélande ne manque pas de s’exprimer sur le sujet. Selon elle, une telle décision de la part de l’OIO est capitale pour l’entreprise. Cela permet à AWS d’être plus près « de la fourniture de services de cloud computing de classe mondiale » à Aotearoa. L’accomplissement de cette première phase est une très bonne nouvelle, dans la mesure où elle améliore la proximité avec les clients et partenaires de l’entreprise.

Lors de sa prise de décision, l’OIO a souligné les apports de cette nouvelle région cloud. Grâce à celle-ci, les clients qui s’approvisionnent en cloud chez AWS peuvent choisir des data centers locaux. Ils ne seront plus obligés de s’orienter vers des infrastructures étrangères, que ce soit pour le stockage et le traitement de données ou l’exécution des applications et services AWS.

AWS et son intérêt pour la Nouvelle-Zélande

Microsoft a pu obtenir le consentement de l’OIO en 2020. Aujourd’hui, il peut librement construire sa propre région cloud Azure en Nouvelle-Zélande. Google s’intéresse aussi de près à cet emplacement. Il a d’ailleurs « lancé un nouveau point de présence » juste après le déploiement de sa région GCP australienne de Melbourne. Pour AWS, l’annonce d’une nouvelle infrastructure AWS à Auckland a été évoquée en début de l’année. Cette zone prend en charge le service Edge international. On n’a pas plus d’informations sur le calendrier de l’ouverture de celle-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest