Big Data : comment votre PME peut en profiter ?

Contrairement aux idées reçues, le Big Data est un univers accessible aux PME. A ce jour, c’est un impératif si l’on veut être compétitif sur un marché et sortir du lot. Ces données constituent, en effet, un point d’ancrage dans la mesure où elles bonifient les stratégies marketing et commerciales d’une structure, et ce, aussi petite soit-elle.

Comment le Big Data est-il exploité par les PME ?

Vous aspirez à optimiser les ventes de votre nouveau produit ? Les “mégadonnées” sont une occasion en or à ne pas manquer. Apparues vers la fin du siècle précédent, celles-ci procurent de nombreux avantages. Elles ne nécessitent pourtant pas de gros investissements.

Grâce au Big Data, il est désormais possible de robotiser les tâches quotidiennes. Vous pourrez, sans trop de mal, classifier 30 000 feuilles de rapport en fonction d’un ou plusieurs paramètres comme la référence produit par exemple. Vous pourrez, par la même occasion, utiliser le NLP (natural language processing) dans la structuration de données. Agencées, ces informations constitueront une base pour des analyses de tous genres.

Les réseaux sociaux sont également une source de flux de données importante. L’idée est alors de les combiner aux données marketing dont l’entreprise dispose. Le résultat obtenu sera alors exploité dans la mise en place des remises, des promotions ou autres offres personnalisées. D’ailleurs, il est possible d’adapter son offre en fonction de la localisation d’un client. Cependant, cette initiative nécessite une récolte de données préalable via tablette ou Smartphone.

Enfin, en vue d’analyser les dangers encourus pour chaque pratique commerciale existante, de puissants outils de visualisation de données existent. Optez toutefois pour un modèle facile à utiliser, de sorte que tous puissent s’en servir efficacement.

Une optimisation des opérations courantes

Avant d’entamer un projet d’analyse de données, il importe de déterminer le problème ainsi que la solution à celui-ci. Notons également que toute stratégie commerciale peut faire l’objet d’une amélioration. En effet, tous les équipements mécaniques et technologiques utilisés par l’entreprise sont aujourd’hui interconnectés.

L’analyse des données permet ainsi une meilleure gestion de la chaîne de distribution, afin de rediriger ses efforts dans les secteurs qui en ont besoin. Bref, faire usage du Big Data, c’est approuver des changements sur le plan commercial de sa société. Les uns réajusteront, par exemple, les services que proposent leurs entreprises aux clients tandis que d’autres se lanceront dans la vente des données de ces derniers à des entités tierces. Et dire que 93 % des données que détient une entreprise restent des données obscures et non-utilisées !

Déterminer les tendances grâce au Big Data

Les 3 tendances du Cloud pour 2016

Décrypter la boîte noire du client est une chose difficile. Malgré cela, le Big Data reste une arme qui permet de découvrir ce qui est susceptible d’animer ce dernier. En traitant les informations obtenues à partir des médias sociaux, vous pouvez non seulement observer le marché, mais aussi le comportement dudit consommateur. Cela vous permet éventuellement d’être en relation avec vos prospects cibles.

Selon Forbes, l’analyse du Big Data peut être appliquée à trois secteurs au sein d’une PME. Le but étant d’obtenir des prévisions marketing plus précises. Grâce à l’aide d’une gamme d’appareils technologiques, il est possible de capter les comportements des consommateurs. Il vous suffit par exemple de traiter les informations sur leurs habitudes d’achats pour pouvoir anticiper leurs futures acquisitions.

Par ailleurs, il convient de déceler les activités génératrices de performance pour l’entreprise. Vous pourrez, à ce titre, vous recentrer sur les caractéristiques communes de vos meilleurs clients pour établir une campagne marketing efficace. Enfin, les données partagées sur les réseaux sociaux doivent aussi être prises en compte. Les retours clients, qu’ils soient positifs ou négatifs, doivent mener à une prise de décision intelligente sur le plan commercial et marketing.

Savoir poser les bonnes questions est, en outre, un point essentiel pour les PME souhaitant s’adonner au Big Data. Certes, les opérations de suivis sur les ventes, les revenus ou encore les clients permettent de se fixer un objectif adéquat. Cependant, il importe aussi de se questionner sur l’amélioration du produit proposé ou encore sur le fournisseur qui est susceptible d’amener un maximum de valeur.

La gestion des ressources humaines et le recrutement des talents

La recherche de talents est un des principaux défis que l’on rencontre chez les petites structures à l’heure actuelle. En effet, il ne s’agit pas de recruter le candidat le plus diplômé. Cette époque est révolue. L’acquisition de talents est axée sur les capacités aussi bien individuelles que collectives de la personne à aider l’entreprise à atteindre ses objectifs.

Le Big Data intervient alors dans la détection de ces formations, compétences et expériences professionnelles. Il se charge ensuite de faire concorder ces informations aux exigences d’un poste vacant. Cela a pour incidence l’efficacité de tout le système d’embauche. L’entreprise peut effectivement déterminer les candidats les plus qualifiés, mais aussi ceux qui sont prêts à accepter l’offre d’emploi.

Malgré l’impact positif du Big Data sur une PME, cette acquisition de talents peut être entravée par divers facteurs. Selon une enquête réalisée sur LinkedIn, ces obstacles seraient le coût trop élevé des données (18 %), le manque de connaissances en vue de les exploiter (14 %), l’impossibilité d’en trouver (20 %) et enfin, leur mauvaise qualité (42 %).

L’avenir du Big Data pour les PME

En premier temps, on peut compter Google Analytics et IBM Watson Analytics comme premiers agents d’analyse. Ces plateformes recueillent facilement les informations d’analyse sur une situation financière, commerciale et clientèle de l’entreprise. Il est alors possible d’obtenir un aperçu détaillé des activités des clients, ou encore de faciliter une quelconque extraction tout en prévoyant les données avancées.

Kissmetrics

Ensuite, il y a Kissmetrics qui est très professionnel également. Celui-ci s’axe, cette fois, sur la création et la gestion des campagnes d’e-mail automatiques en fonction des besoins des clients. L’idée serait de conclure sans faute chaque achat en cours. L’on pourra ainsi augmenter les retours des clients et établir des liens sociaux. Le service de celui-ci, baptisé CRM ou gestion de la relation client permet de générer des prévisions sur les ventes en tenant compte de la rentabilité. Quant à InsightSquared et ClearStory Data, eux, figurent aussi parmi les outils maîtres chez les PME.

Autres outils

Pour Business.com, les recommandations sont favorables à Clicky, Wolfram Alpha et Microsoft Power BI. En effet, ces plateformes d’analyse de mégadonnées sont les plus pertinentes en rapport aux besoins de la clientèle. Concernant Clicky, il s’agit en résumé d’un tableau d’évolution d’un site web qui est géré par un système IA récent. Le second outil, Wolfram Alpha, fera office de gestion par un algorithme avancé pour générer des réponses expertes sur les projections financières par exemple. En ce qui concerne Microsoft Power BI, celui-ci crée des visualisations de données commerciales incluant les marges brutes et les revenus, les niveaux de stock et la rotation des produits. Il est, par ailleurs, bon de préciser que ces services ont des fonctions gratuites et premium.

A l’avenir, l’analyse du Big Data pour les PME deviendra plus puissante. Les prises de décisions se feront alors de façon automatique, se basant sur les différents faits et non sur des idées probables. Celle-ci peut être descriptive, prédictive ou toujours prescriptive. Ce travail devrait être organisé comme une activité régulière de chaque unité de l’entreprise.

Pin It on Pinterest