Bluebird Underground : une mine souterraine exploitée en data center

Chez Bluebird Underground, un data center a eu pour localisation un site insolite : une mine souterraine. De ce fait, l’entreprise s’exprime pour conseiller les autres data centers en ce qui concerne la durabilité. 

L’environnement idéal pour Bluebird Underground

C’est à 26 mètres sous terre, aux environs d’une mine de calcaire désaffectée de 465 millions de mètre carré que se trouve le data center Bluebird Underground. Le directeur général de l’entreprise qui porte bien son nom, Todd Murren raconte ses journées. « Je travaille la plupart de mes journées dans mon bureau souterrain. On s’habitue vite au milieu. Un atout : le parking au-dessus du site. Je n’ai jamais eu à souffrir de la pluie en sortant de ma voiture pour aller à mon bureau. »

En effet, Murren a libéré un peu de son temps pour échanger au sujet de cette infrastructure unique en son genre. Dans ses propos, celui-ci explique comment Bluebird Underground s’y est pris pour réussir à réduire son empreinte carbone. Ainsi, l’entreprise, en termes de durabilité, vaut d’être entendues par les autres entreprises.

Une infrastructure résistante à une tornade F4  

Pour information, cette installation a été élaborée en 1990 par une entreprise de services publics. L’objectif était de défendre une infrastructure de centre névralgique de la sécurité publique des risques à la surface de la terre. Etaient donc comprises dans ces risques : les cataclysmes naturels ainsi que les conditions climatiques extrêmes. De base, ce site devait être capable de supporter une tornade de niveau F4. Et Murren faisait partie de l’équipe depuis ce temps. Selon lui, en théorie, il était toujours possible de travailler en surface mais les imprévus ne manqueraient jamais.

« La première chose à faire est d’anticiper le pire des pires. Par exemple, réfléchissez concernant la résistance de traction de la structure. Pensez-vous qu’elle soit capable de supporter le fracassement d’une voiture emportée par une tornade ? Pensez encore plus loin, et si c’était un camion et non une voiture ? » disait-il.

Ensuite, Murren rappelle l’importance des issues de secours dans la construction d’une telle infrastructure. « Vous ne devriez pas seulement être en mesure de construire une structure résistante. Même si celle-ci résiste à une tornade F4, il faudra la percer pour pouvoir évacuer et faire entrer des personnes et des équipements. Ces deux exigences rendent la situation particulièrement frustrante car l’entrée doit également résister à une tornade F4. »

C’est ce genre d’anticipation qui a permis à l’entreprise de choisir cette localisation particulière. Ce data center est aujourd’hui protégé des menaces climatiques et d’un certain nombre de cataclysmes naturels. Parmi ces menaces, l’incendie fait partie des risques les plus encourus par les data centers. Un article relate l’essentiel pour protéger au maximum les data centers contre les incendies.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest