ChatGPT viole le RGPD : l'Italie accuse. La fin de l'IA dans l'UE ?

ChatGPT viole le RGPD : l’Italie accuse. La fin de l’IA dans l’UE ?

Depuis près d’un an, le régulateur italien a toujours surveillé de près ChatGPT en raison des problèmes de protection des données. L’Italie a même déjà interdit temporairement l’utilisation du chatbot avant de l’autoriser à nouveau. Néanmoins, ChatGPT est à nouveau accusé d’enfreindre le RGPD.

Italie : ChatGPT viole la confidentialité des données selon une nouvelle enquête

Après une nouvelle enquête, la DPA italienne (Data Protection Authority ou Autorité chargée de la protection des données) révèle que ChatGPT viole encore une fois les règles de la confidentialité des données. Les charges portent toujours sur la collecte massive et abusive de données utilisées pour entraîner le chatbot.

https://www.youtube.com/watch?v=c0lQ1w2Yaik

Le régulateur italien travaille en collaboration avec le Comité européen de la protection des données. Ensemble, ils soulignent également le risque pour les jeunes d’accéder à des contenus inappropriés générés par ChatGPT. Le régulateur italien déclare avoir notifié OpenAI de ces violations du RGPD le 29 janvier dernier. 

OpenAI a déclaré concède à mettre en œuvre les mesures nécessaire pour être en conformité. « Nous pensons que nos pratiques sont conformes au RGPD et à d’autres lois sur la confidentialité, et nous prenons des mesures supplémentaires pour protéger les données et la vie privée des personnes », indique la société d’IA dans un communiqué.

La fin de ChatGPT en Italie ?

Le régulateur italien accorde 30 jours à OpenAI pour se mettre en conformité. Il rappelle au passage que toute entreprise qui enfreint les règles peut se voir infliger une amende pouvant aller jusqu’à 4 % de son chiffre d’affaires mondial. En réponse, la société a déclaré qu’elle travaillerait de manière constructive avec les régulateurs italiens.

ChatGPT viole le RGPD : l'Italie accuse. La fin de l'IA dans l'UE ?

Rappelons qu’au mois de mars de l’année dernière, l’autorité italienne a temporairement bloqué ChatGPT en Italie. Cette interdiction fait également suite à une violation du RGPD révélée par une enquête menée par le régulateur. Le traitement des données personnelles des utilisateurs, y compris celles des mineurs, par ChatGPT constituait une violation des articles 5, 6, 8, 13 et 25 du RGPD, avait conclu la DPA à cette époque.

Le 28 avril 2023, le régulateur italien déclare avoir reçu une lettre d’OpenAI. Le document décrivait les mesures mises en œuvre concernant ChatGPT afin de se conformer à l’ordonnance émise par la DPA. Suite à quoi, le régulateur a rétabli ChatGPT pour les utilisateurs italiens. Nous attendons l’issue de cette nouvelle accusation. Affaire à suivre.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *