ambitions pékin cybersécurité

La Chine vole les données personnelles de 80% des adultes américains

Selon un reportage diffusé le 31 janvier 2021 sur la chaîne de télévision et radio américaine CBS, le gouvernement chinois a peut-être volé des données personnelles à 80% des adultes américains. Dans le reportage, Bill Evanina, l’ancien directeur du Centre national de contre-espionnage et de sécurité des États-Unis, a averti que la République populaire de Chine travaillait activement pour collecter et exploiter l’ADN des Américains et d’autres informations sur la santé. 

Proposer des offres pour collecter des données

Bill  Evanina a décrit comment la société chinoise BGI Group avait approché six États différents avec des offres de construction et d’exploitation de laboratoires de test de coronavirus. La société a accompagné les offres de promesses de dons supplémentaires aux États. Méfiant quant à l’offre et à l’utilisation des données collectées, l’ancien responsable de la sécurité a averti les États de ne pas accepter la proposition du Groupe.

Il dit avoir avertis non seulement à tous les Américains, mais aussi aux hôpitaux, associations et cliniques. Sachant que BGI est une entreprise chinoise, la destination de ces données est facile à deviner. Il a ajouté que selon les estimations actuelles, 80% des adultes américains se sont fait voler toutes leurs informations personnelles identifiables par le Parti communiste chinois. 

Obtenir et contrôler les données biologiques de l’humanité

Le reportage de 60 minutes décrit la quête de la République populaire de Chine (RPC) pour obtenir et contrôler les données biologiques de l’humanité. Le but in fine est de contrôler l’avenir des soins de santé. C’est comme la nouvelle course à l’espace. Selon l’ancien biochimiste devenu agent spécial de supervision du FBI Edward You, la RPC a annoncé son ambition de diriger le monde dans le domaine de la science et de la technologie de l’ADN dans un manifeste qui s’appellerait Made in China 2025.

Dans ses stratégies nationales, la Chine voudrait absolument devenir le leader dominant à l’ère biologique. L’ Agent spécial You ajoute que l’Amérique pourrait bientôt dépendre de la RPC pour bien plus que les EPI et les masques faciaux. La question se pose : que se passe-t-il si les futurs médicaments des États-Unis, les futurs vaccins, les futurs soins de santé dépendent entièrement d’une source étrangère ?

Utiliser des méthodes de piratage avancées serait inutile ?

Dirk Schrader, vice-président mondial de New Net Technologies a commenté le reportage dans Infosecurity Magazine. Il a déclaré que recherches récentes sur la cybersécurité sur l’état de la protection des données dans le secteur de la santé indiquent qu’il n’y a aucun besoin réel pour un gouvernement étranger d’utiliser des méthodes de piratage avancées pour avoir accès aux informations de santé personnelles (PHI) des citoyens américains.

Il cite cet exemple. Les données radiologiques d’environ six millions de citoyens américains ont été découvertes sans protection à la fin de 2019. Un an plus tard, il n’y a eu aucune amélioration substantielle par rapport à cette faille. En plus de cela, le plus grand fournisseur qui avait laissé ses archives de radiologie connectées à l’Internet public sans aucune protection appartient à un investisseur chinois.

Pin It on Pinterest