Le Cloud Computing va bientôt franchir cette étape cruciale

Une grande première dans l’histoire du budget dédié aux data centers et au cloud computing  en 2022. Environ 18,3 milliards de dollars seront alloués pour des infrastructures de cloud et d’hébergement.

Les clients professionnels ont décidé de consacrer un surprenant montant de 18,3 milliards de dollars en matière de cloud computing et de stockage. Cela a eu lieu dans les trois premiers mois de cette année. On perçoit une hausse de 17,2 % en pourcentage sur les deux dernières années consécutives.

L’infrastructure cloud computing partagée accapare 12,5 milliards de dollars

La totalité du montant annoncé touche l’ensemble des budgets sur les infrastructures partagées et dédiées. Mais l’infrastructure partagée prend une place prépondérante dans ces dépenses, car elle avoisine les 12,5 milliards de dollars donc presque 68 % du montant total. Selon un analyste technologique IDC, cette allocation a aussi augmenté de 15,7 %.

En effet, les demandes en cloud partagé se sont accumulées. Cette nouvelle réalité pourrait prévenir une croissance dans les dépenses correspondantes. IDC suppose que pour la première fois, ces dernières dépasseront les dépenses qui n’incluent pas le cloud.

Cette entité observe également les fluctuations des dépenses en infrastructure cloud et non cloud auprès de trois clouds publics : AWS, Microsoft Azure et Google Cloud. D’autres clouds publics pourraient bientôt s’ajouter à cette liste. L’idée est d’étudier l’évolution possible des achats en équipements pour data centers. Rentrent donc dans cette liste d’étude : les achats en calculs, stockage et infrastructure informatique.

14,8 milliards de dollars pour les infrastructures numériques non cloud

De leur côté, les fournisseurs d’infrastructure numérique non cloud gardent espoir. Car dans ce domaine, les dépenses ont aussi atteint des proportions importantes : 14,8 milliards de dollars. On détecte une hausse de 9,8 %.

L’augmentation de ces dépenses en infrastructure cloud s’est pressée depuis le commencement de la crise sanitaire de 2020. Cette année ayant connu la plus forte croissance (38,4 %) depuis 2019 d’une année à une autre. En 2021, ces dépenses ont basculé de 21,1 milliards de dollars.

IDC prévoit des dépenses considérables en cloud computing pour les années qui suivent

Avec un taux de croissance prévu de 22 % par rapport à l’an dernier, l’infrastructure cloud élèvera ses dépenses. Une somme qui atteindra 90,2 milliards de dollars selon IDC. Plusieurs facteurs contribuent à cette augmentation des dépenses. Aujourd’hui, les chaînes d’approvisionnement reprennent peu à peu. L’inflation suivant la crise et les difficultés qu’elle occasionne également ont leurs conséquences.

Le contexte de guerre russo-ukrainienne influence partiellement la situation en Europe. A ce niveau, en Asie Pacifique, en Chine, en Amérique et en Europe occidentale, la croissance des dépenses en infrastructures cloud avoisinerait les 20 % ou 25 %.

Un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 14,5 % sur les cinq années consécutives à partir de 2021 est prévu par IDC. Cette section provoquera 145,2 milliards de dollars de dépenses vers la fin de 2026. Environ 70 % de cette somme sera dédiée aux calculs et au stockage. En somme, rien n’empêche les investisseurs de déverser des sommes exorbitantes en cloud computing.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest