microsoft cloud windows

Cloud : Microsoft doit-il se débarrasser de Windows et se concentrer sur Azure ?

Selon un ancien cadre de Microsoft, la firme américaine aurait tout intérêt à se débarrasser de Windows et Office pour se concentrer exclusivement sur le Cloud et Azure.

Depuis que Satya Nadella est devenu CEO de Microsoft, la firme se focalise sur le Cloud. Cette branche est désormais celle qui rencontre la plus forte croissante au sein de l’entreprise, et la plateforme Azure est le principal concurrent du leader Amazon Web Services.

Cette croissance impressionnante a entraîné un regain d’intérêt de la part des investisseurs, pour l’ancien leader des systèmes d’exploitation informatique et des logiciels bureautiques. En 2021, le cours de l’action Microsoft a gagné 51% de valeur.

Selon Ben Slivka, ancien cadre de Microsoft, l’entreprise américaine pourrait procéder au  » spin out  » de ses franchises Windows et Office. Comme il l’explique dans une interview à CNBC, ceci permettrait de propulser encore davantage l’activité Cloud de la firme.

Aux yeux de l’ancien chef d’équipe Internet Explorer chez Microsoft, «  la bonne chose à faire est sans doute de parier le futur sur le Cloud « . Il craint notamment que les autres divisions se mettent en travers du succès d’Azure.

En guise d’exemple d’erreur du passé, Slivka fait référence à l’échec de Microsoft sur le marché des smartphones face à Apple et Google. Comme il le rappelle,  » les dirigeants de la branche Windows ont mis l’équipe OS mobile dans une boite et restreint ce qu’ils pouvaient faire, ils avaient leur petit bouton  » Démarrer  » et toutes ces con**ries « .

La stratégie mobile a été refondue trois fois, et les fabricants de smartphones et développeurs ont finalement abandonné. En 2019, Microsoft a finalement cessé le support de Windows 10 Mobile.

Au fil des dernières années, Microsoft a exprimé la volonté de se séparer de certaines parties de son activité. L’entreprise a notamment délégué ses actifs de cartographie liés à Bing à Uber en 2015. L’année suivante, elle a vendu Nokia à Foxconn et HMD Global pour 350 millions de dollars. Le spin out de Windows et Office pourrait donc s’inscrire dans cette continuité stratégique.

Selon les analystes, Windows et Office n’ont pas dit leur dernier mot

Toutefois, la plupart des analystes ne partagent pas l’avis de Slivka. Encore aujourd’hui, Windows et Office font partie des leaders de leurs marchés respectifs. Ces produits contribuent aussi à attirer de nouveaux clients vers Microsoft Azure. Selon le dernier rapport Gartner, beaucoup de grandes entreprises choisissent Azure parce qu’elles accordent leur confiance à Microsoft depuis de longues années.

Ces deux produits rapportent aussi des revenus massifs à Microsoft. Selon les analystes de UBS, 12% des revenus de Microsoft proviennent de Windows. Au dernier trimestre, Windows et Office représentaient un tiers des revenus de l’entreprise. Pour l’heure, Azure n’atteint pas encore de tels niveaux malgré une croissance effrénée.

Les investisseurs devront donc probablement prendre leur mal en patience pour une séparation entre Azure et Windows, à l’instar de ceux qui souhaitent qu’Amazon se sépare d’AWS.

La guerre continue à faire rage entre Amazon et Microsoft sur le marché du Cloud. Selon les analystes de Well Fargo, Azure pourrait cumuler plus de parts de marché qu’AWS à partir de 2028…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest