trump covid

Covid-19 : les données Google révèlent comment les politiciens sèment la peur

Une étude menée sur les données de Google Trends confirme un lien entre l’orientation politique des États américains et leur réaction face à la pandémie de Covid-19. De manière générale, les États soutenant Trump semblent moins effrayés par le coronavirus…

Au sein d’une démocratie, les politiciens doivent-ils dicter nos peurs, nos rêves et nos émotions ? Une étude met en lumière d’importantes différences de réaction face à la pandémie du COVID-19, entre les États américains ayant soutenu Donald Trump en 2016 et ceux ayant préféré Hillary Clinton.

Cette étude publiée dans PLOS One se base sur les données du moteur de recherche de Google. En analysant ces données, les chercheurs de la Purdue University ont pris conscience de différences majeures entre les deux camps.

À l’origine, deux raisons principales ont conduit le chercheur Joan C Timoneda et son équipe à mener cette étude. Tout d’abord : le constat que le COVID-19 a eu un impact majeur sur la sphère politique.

Comme l’explique ce professeur en science politique,  » intuitivement, la réaction à une pandémie ne devrait pas être politisée et nous devrions tous agir en accord avec l’intérêt général « . Or,  » ça n’a certainement pas été le cas, ce qui est fascinant « .

Le second facteur ayant mené à cette étude est que Joan C Timoneda a travaillé avec les données Google Trends à de nombreuses reprises. Il souhaitait explorer les termes de recherche liés à la pandémie reflétant la politisation de cette crise.

Les électeurs de Trump ont moins peur du Covid-19

Afin d’analyser les données, les chercheurs ont utilisé Google Trends : un service permettant de consulter le volume de recherche pour des mots clés au sein d’une zone et sur une durée spécifiques.

En l’occurrence, l’équipe a examiné les recherches Google sur la phrase «  vais-je mourir du coronavirus «  entre le 18 février et le 30 mai 2020 aux États-Unis. Cette période correspond au début de l’épidémie.

Pour chaque État américain, ils ont alors remarqué que le volume de recherche était directement corrélé à la victoire de Trump ou Clinton en 2016. Ainsi, cette phrase est davantage recherchée dans les États où Hillary Clinton a gagné les élections.

Cette tendance se confirme même en tenant compte de facteurs comme la densité de population, le taux de chômage et l’urbanisation. Même si les recherches sont plus nombreuses dans les pays déplorant davantage de morts du Covid, la relation entre angoisse face au virus et orientation politique d’un État est encore plus prononcée.

Comme l’expliquent les chercheurs,  » cette étude démontre que la réaction a la pandémie est hautement politisée et que les personnes dans les États ayant soutenu Trump sont nettement moins enclins à être inquiets de mourir du virus « .

Cette conclusion concorde avec d’autres études menées auparavant. Par exemple, une étude menée en février 2021 montrait que les consignes de confinement sont moins respectées dans les États préférant Donald Trump.

Les chercheurs soulignent que cette étude s’est concentrée sur les premières semaines de la pandémie. Dès le départ, les politiciens ont donc joué un rôle majeur en influençant l’opinion publique concernant cette crise sanitaire.

Néanmoins, les chercheurs admettent que leur étude présente des limites. Les données Google Trends ne sont disponibles qu’à l’échelle d’un État, et ne permettent donc pas de distinguer les différentes villes et comtés. Des données granulaires permettraient d’établir un lien de causalité plus détaillé.

L’équipe de chercheurs de la Purdue University compte continuer à analyser les données Google Trends sur le Covid-19. Ils estiment que la manière dont nous sortirons de cette crise déterminera si nous sommes en mesure de faire face aux crises sociales du futur.

Selon eux,  » il est impératif que nous comprenions pourquoi les gens n’agissent pas tous ensemble et pourquoi des politiques polarisées contribuent à une mauvaise politique publique en période d’urgence « .

Cette étude intitulée  » Will I die of coronavirus? Google Trends data reveal that politics determine virus fears  » écrite par Joan C. Timoneda et Sebastián Vallejo Vera est publiée dans le journal PLOS One.

En France : le COVID n’attire l’attention que depuis le premier confinement

covid 19 google trends france

En France, il semble aussi que les politiciens aient fortement influencé la réaction générale face à la pandémie. Les données Google Trends révèlent des pics de volume de recherche à l’été 2020 et au mois d’avril 2021.

Les recherches concernaient principalement les méthodes de prévention et les mesures de confinement au début de la pandémie, et sont à présent focalisées sur la vaccination.

Avant mars 2020, le volume de recherche était très faible. Ceci peut s’expliquer par la volonté du gouvernement de minimiser la gravité de la situation. Une semaine avant le premier confinement, on se souvient qu’Emmanuel Macron incitait les Français à continuer à sortir au théâtre. De même, l’ancienne ministre de la santé Agnès Buzyn assurait que le virus n’avait quasiment aucune chance d’arriver en France…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest