crusoe energy

La startup Crusoe Energy veut réduire la consommation des Data Centers et des cryptomonnaies

Le trou dans la couche d’ozone est un fléau auquel doit faire face toute la planète. En effet, cette dernière est aujourd’hui sujette à un réchauffement général. Certes, l’augmentation de l’empreinte énergétique dégagée par l’industrie technologique y est pour quelque chose. Néanmoins, la cause principale est la diffusion de gaz à effet de serre par l’industrie du gaz naturel. Les fondateurs de Crusoe Energy affirment avoir trouvé la solution à ce problème.

Crusoe Energy effectue une levée de fonds pour financer son projet

Que ce soit pour la mise en marche de ses centres de données ou pour l’extraction de la crypto-monnaie, Crusoe utilise du gaz naturel. Cela dit, il s’agit de l’excès de gaz produit par les différentes opérations énergétiques. Afin de financer ce projet de grande envergure, il a ainsi levé un fonds total de 128 millions de dollars. Cette somme provient de nombreuses personnalités connues dans l’industrie du capital-risque.

Depuis l’Accord de Paris où il a été décidé du maintien de la limite du réchauffement climatique à 1,5 degré, beaucoup de chercheurs et de bailleurs commencent à s’intéresser aux émissions de méthane. C’est également ce que Crusoe Energy souhaite entreprendre. Il envisage de capter ces émissions pour ensuite alimenter les différentes opérations visant à extraire les bitcoins, en plus de ses data centers.

L’exploitation du méthane, un point clé selon Crusoe Energy

Contrairement au dioxyde de carbone avec lequel la diffusion de la chaleur se fait rapidement, le méthane est capable de conserver l’énergie bien plus longtemps. Par conséquent, si l’on arrive à diminuer les émissions de méthane dans l’atmosphère terrestre, cela ne peut être que bénéfique. Cela atténuera, à coup sûr, le réchauffement climatique, bien que ce ne soit qu’à court terme.

A ce jour, l’industrie gazière et pétrolière constitue la plus grande source de diffusion de méthane au monde. Selon Chase Lochmiller, cofondateur et PDG de Crusoe Energy, la quantité quotidienne de gaz naturel brûlé aux Etats-Unis atteindrait les 40 millions de mètres cube. Deux tiers de ce volume de gaz est consumé au Texas. Aussi, dans le Dakota du Nord, l’on réalise une combustion additionnelle de 14 millions de mètres cube en moyenne. C’est d’ailleurs sur ce site que Crusoe a décidé d’axer ses opérations.

Si Cully Cavness est la troisième génération d’un gourou du pétrole, Lochmiller, lui est un ancien médiateur. Il a d’ailleurs déjà travaillé chez de grandes institutions financières aux Etats-Unis. Le concept de captation de gaz naturel puis son exploitation dans l’univers de l’informatique ne peut être alors qu’une suite logique. C’est un projet qui rallie effectivement les intérêts communs de ces deux individus.

Pin It on Pinterest