Cybercriminalité et virus informatiques : comment se protéger ?

Les menaces informatiques sont omniprésentes et prennent de nombreuses formes : virus, cyber harcèlement, vol de données, diffusion de fichiers sensibles, ransomware, revenge porn… La démocratisation des usages d’internet augmente les risques dans la mesure où il existe davantage de failles exploitables par les hackers. Il est heureusement possible de se protéger de la majorité de ces dangers.

Installer une suite de sécurité performante

Cela peut sembler évident, pourtant de nombreux utilisateurs négligent les solutions antivirus. L’installation de logiciels fiables et performants est indéniablement le premier réflexe à adopter pour se prémunir des dangers informatiques.

Lorsque l’on connecte un périphérique mobile (clé USB, carte SD…) pour transférer des fichiers, les virus et malwares peuvent profiter de la connexion pour infecter les fichiers. Il est donc impératif d’empêcher les attaques potentielles. Par exemple, l’antivirus gratuit d’Avira bloque les logiciels malveillants tels que les chevaux de Troie, les virus et les rançongiciels, mais pas seulement.

La navigation internet constitue également un vecteur de risques. Le danger est d’autant plus conséquent quand le site consulté offre accès à des informations personnelles et sensibles. Les banques en ligne et les réseaux sociaux requièrent une vigilance particulière. Les sites e-commerce et les courriers électroniques doivent également susciter la prudence. Certes, les sites de confiance comme ceux des institutions financières sont soumis à des protocoles de sécurité stricts. Cependant, les hackers sont parfois capables de les contourner. Avec une suite antivirus complète, il est possible de bloquer l’accès aux sites infectés et de se protéger contre le hameçonnage, entre autres menaces.

En parallèle, il est primordial de procéder régulièrement aux mises à jour du système d’exploitation et des différents logiciels installés. Les programmes obsolètes sont en effet plus vulnérables aux attaques informatiques.

Renforcer la sécurité sur les réseaux publics

S’il est indispensable d’assurer la sécurité des appareils et réseaux personnels, il est encore plus important de prendre des précautions rigoureuses avant d’utiliser les réseaux Wi-Fi publics. Ces réseaux sont pratiques car ils simplifient l’accès à internet dans les aéroports, les bibliothèques, les restaurants, les transports en commun… Dans de nombreux cas, la connexion se fait automatiquement, sans authentification. C’est justement cette faille que les cybercriminels exploitent pour accéder aux données des utilisateurs, les voler et/ou les compromettre.

L’utilisation d’un VPN (réseau privé virtuel) est vivement recommandée. Les données sont chiffrées depuis leur sortie de l’appareil jusqu’à leur arrivée sur le serveur du fournisseur VPN et inversement. Les activités sur internet ne laissent donc aucune trace exploitable pour les personnes malveillantes. Dans l’éventualité où les hackers réussiraient à pirater l’appareil, ils ne pourraient accéder qu’à des données chiffrées.

Il faut garder à l’esprit que le réseau VPN n’est pas infaillible même s’il augmente considérablement la sécurité. Il reste donc indispensable d’installer une suite antivirus complète et à jour afin de bloquer les menaces de manière optimale.

Il est également conseillé de n’utiliser que des réseaux Wi-Fi publics qui utilisent un système d’authentification.

Adopter de bonnes habitudes de navigation

L’excès de prudence est préférable à la négligence, d’autant plus que les menaces informatiques ne cessent de se multiplier.

Il est recommandé de désactiver la fonction de connexion automatique au Wi-Fi. Il est ainsi possible de contrôler les réseaux utilisés et de limiter les risques d’exposition aux attaques informatiques. Lorsque l’on passe par un réseau public, il est indispensable de se déconnecter dès la fin de la navigation pour éviter que les hackers ne créent leur propre point d’accès.

Suivant la même logique, il est plus prudent d’éviter l’usage des réseaux publics pour consulter des sites sensibles. Effectivement, il suffit de quelques secondes ou de quelques minutes pour vérifier le solde d’un compte bancaire en ligne ou pour effectuer une transaction financière, par exemple. Cependant, il faut moins de temps aux pirates pour collecter des données qu’ils pourraient utiliser à des fins frauduleuses.

La sauvegarde régulière des fichiers est toujours nécessaire même si toutes les dispositions de sécurité sont déjà adoptées. Dans la majorité des cas, la suppression des programmes et fichiers infectés par les logiciels malveillants est nécessaire. En l’absence de sauvegarde, toutes les données seront définitivement perdues. L’utilisation de périphériques de stockage externes protégés par un antivirus est donc souhaitable.

Une attention particulière sera portée au choix des mots de passe, que ce soit ceux qui sécurisent les appareils ou ceux qui offrent accès à des espaces personnels sur internet. La règle d’or est de ne jamais choisir un mot de passe évident comme le prénom ou la date de naissance. Mieux vaut privilégier les combinaisons complexes (majuscules/minuscules, caractères spéciaux, chiffres…) et adopter un mot de passe d’au moins 10 caractères. En outre, il est important d’attribuer un mot de passe spécifique à chaque appareil et site.

Oui, la cybercriminalité prend de l’ampleur et oui, les attaques peuvent porter préjudice aux victimes. Cependant, il est possible de réduire les risques grâce à de bonnes habitudes et à des solutions logicielles performantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest