Les émissions de carbone provenant des data centers en Chine doubleront d’ici 2035

Alors que le gouvernement cherche à atteindre le “net zero” avant 2060, un autre challenge a été mis en place selon Greenpeace. Il s’agit de l’infrastructure numérique. Une initiative qui, pour beaucoup, reste contradictoire vu la quantité de carbone émise par les data centers.

Les data centers, un nouveau facteur de pollution à considérer

Greenpeace estime que la quantité de carbone émise par l’infrastructure à développement rapide chinoise sera multipliée par deux jusqu’en 2035. Face à cela, le défi du gouvernement n’a pas changé. Celui-ci conserve son objectif “net zero” qui est prévu avant 2060.

Une étude prévoit qu’en 2025, la pollution dégagée par les plus grands industriels, dont ceux du ciment et de l’acier, atteindraient leur summum. En parallèle, le dioxyde de carbone émis par les Data Centers de données 5G et des stations de base, lui, ne risque pas de chuter. Selon une ONG, cela accentuera inévitablement le réchauffement de la planète. Les émissions annuelles pourraient se chiffrer à 310 millions de tonnes d’ici 2035, un nombre largement important par rapport aux émissions totales de l’Hexagone.

Des secteurs à forte consommation d’énergie

En ce qui concerne l’émission de carbone, les plus grands data centers du monde ainsi que le plus grand réseau 5G se trouvent en Chine. Si l’on comptabilisait la consommation de ces deux secteurs, celle-ci excéderait, selon les sources, la consommation combinée des deux grandes villes que sont Shenzhen et Beijing. Au moins 60 % du carbone consommé provient de la combustion de charbon. Ce dernier est pourtant bien connu comme étant le combustible fossile le plus sale de la planète. Puis, si l’on s’en tenait au rapport, les besoins en électricité devraient quadrupler d’ici 2035.

Le net zero, un objectif de longue haleine pour la Chine

A l’heure actuelle, alors que les gouvernements planifient l’atteinte des pics d’émissions, la Chine, elle, reste concentrée sur son objectif d’être neutre en carbone d’ici 2060. La montée des émissions de l’infrastructure numérique représente effectivement un challenge de taille, qu’il faudra considérer d’après les dires de Greenpeace. Pourtant, aujourd’hui, seules deux sociétés chinoises de data centers se sont lancées dans l’utilisation de l’énergie propre à 100 %, et ce, d’ici 2030. Il s’agit de Shanghai AtHub Co. et de Chinadata Group Holdings Ltd.