ingénieurs informatiques

Le dilemme du numérique : forte croissance, mais où sont les ingénieurs informatiques ?

Le secteur numérique est en plein essor, alimenté par une demande insatiable pour l’innovation et les services digitaux. Pourtant, cette croissance fulgurante est freinée par une réalité troublante : le manque d’ingénieurs informatiques.

Le numérique connaît une croissance fulgurante. Les entreprises du secteur enregistrent des taux de croissance impressionnants. Numeum, dans son rapport de décembre 2023, révèle que la principale préoccupation des entreprises n’est plus de gagner de nouveaux clients. Leur défi majeur est de recruter des ingénieurs informatiques.

Deux tiers des sociétés signalent une pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Ce problème dépasse largement le manque d’opportunités commerciales, mentionné par seulement 44 % des entreprises.

Or, l’Institut Montaigne souligne que l’emploi dans le numérique a augmenté de plus de 6 % annuellement entre 2018 et 2021. Cette croissance est presque trois fois supérieure à celle d’autres secteurs.

Malgré cela, 10 % des 945 000 postes disponibles dans le numérique en 2022 sont restés vacants. Cette situation pourrait devenir un problème structurel, entravant le développement des entreprises et des administrations publiques.

Le déficit d’ingénieurs informatiques

Les projections sont alarmantes. D’ici 2030, la France aura besoin de 115 000 ingénieurs informatiques supplémentaires, soit une augmentation de 26 % par rapport à 2019. Cependant, les 156 000 jeunes formés d’ici là ne suffiront pas à combler le besoin. Il manquera environ 34 000 informaticiens, deux fois plus que ce que la France peut former chaque année.

Les écoles d’ingénieurs ressentent cette pression. Emmanuel Maître de l’Ensimag révèle que la durée moyenne de recherche d’emploi pour leurs diplômés est de seulement trois jours. Olivier Crouzet de l’école 42 note que l’aspiration est si forte que certains étudiants quittent leur formation prématurément pour des stages ou des emplois.

Les efforts pour augmenter le nombre d’ingénieurs

Face à cette pénurie, les entreprises et les écoles d’ingénieurs s’activent. Pour cela, la France forme environ 45 000 ingénieurs par an, mais selon Syntec-Ingénierie, il en faudrait 20 000 de plus. De ce fait, le projet de loi « industrie verte » vise à dépasser les 50 000 diplômés par an d’ici à 2027. Les écoles d’ingénieurs, notamment les Mines de Paris et l’IMT, sont au cœur de cette stratégie. De son côté, le ministère de l’Économie leur a fixé des objectifs ambitieux : augmenter de 25 % le nombre de diplômés d’ici à 2027.

Mais alors, ces efforts suffiront-ils à résoudre le dilemme du numérique ? Cependant, il est important de noter que les entreprises continuent désespérément de chercher des ingénieurs informatiques pour soutenir leur croissance. La tension entre l’offre et la demande de compétences numériques reste donc un défi majeur pour l’industrie.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *