trous noirs

Élégant ! Ces trous noirs rotent littéralement des étoiles

Les trous noirs sont encore des mystères pour l’humanité. En effet, les découvertes fascinent les scientifiques. Actuellement, certains de ces mastodontes rotent des étoiles.

Le mécanisme de fonctionnement des trous noirs est assez simple. Ces super massifs disposent d’une force gravitationnelle conséquente. Tous les astres qui orbitent autour se retrouvent aspirer. Cette phase a été élucidée par les astrophysiciens. Cependant, certains trous noirs renvoient des étoiles. Ce sont des résidus, voire même des astres entiers. Une découverte qui a chamboulé une bonne partie des scientifiques.

40 % des trous noirs sont concernés par ce phénomène atypique

Les trous noirs attirent, et avalent les astres qui s’aventurent trop près. Après quelques années, ils rotent littéralement une bonne partie de son festin. Une situation qui concerne 40 % des trous noirs étudiés.

Ce phénomène est appelé effet de marée. Un mouvement qui renvoie la matière stellaire en dehors des trous noirs en question. En général, la durée entre une aspiration et un « rot stellaire » dure environ 3200 jours à des années. Mais certains astronomes ont réévalué ce délai. Ils ont déduit que les supermassifs renvoient leurs contenus en 2 à 6 ans après aspiration. À noter qu’il n’y a pas d’image pour illustrer ce phénomène. Les résultats et les conclusions ont été tirés d’un signal radio caractéristique.

L’effet de marée de AT2018hyz, le dernier « rot » en date

Les « rots » des trous noirs sont des évènements très attendus par les astronomes. Récemment, ils ont détecté un phénomène similaire sur AT2018hyz. Comme toujours, la découverte se fait avec des ondes radio spécifiques. Le renvoi d’étoile a duré quelques semaines. Mais certains scientifiques affirment que ce phénomène pourrait persister plusieurs mois.

Les résultats se présentent comme une forte lumière, qui est détectée par les ondes radio. En faisant des calculs, les astronomes ont conclu qu’AT2018hyz a « roté » depuis plus de 3 ans. Le décalage entre la découverte et le phénomène s’explique avant tout par la distance entre les observatoires et le trou noir. 

Cependant, plusieurs questions se posent. En effet, sur deux trous noirs étudiés, un a renvoyé des matériaux quelques instants après aspiration. Un fait très rapide, qui en dit long sur les mystères des super massifs.

trous noirs

« Rots » des trous noirs, un mécanisme encore mal élucidé

Les chercheurs ont étudié ce phénomène durant des années. Des conclusions sont alors à disposition du grand public. Les « rots » peuvent être des matériaux venant du disque d’accrétion. Ce dernier ne s’est pas formé après quelques années de digestion, se serait renvoyé en dehors des trous noirs. Une confirmation est aussi à démontrer. En effet, les « rots » ne concernent pas les super massifs peu gourmands.

Et pour mieux observer ces phénomènes, les scientifiques vont utiliser tous les moyens possibles. Les réseaux d’antennes millimétrique (et submillimétrique) sont les références. Ces équipements se situent en Chili. L’observatoire MeerKat en Afrique du Sud apportera aussi sa contribution pour élucider ces mystères. Et comme toujours, les astronomes vont employer des télescopes. Chandra et Swift seront les plus sollicités. Le tout sera combiné à des ondes radio spécifiques. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *