trou noir ordinateur quantique alien

Trous noirs : des ordinateurs quantiques aliens ? Tout savoir

Et si les trous noirs étaient des ordinateurs quantiques fabriqués par une civilisation extraterrestre avancée ? Cette théorie très sérieuse est le fruit d’une étude menée par des physiciens du SETI, et pourrait enfin permettre à l’humanité de détecter des aliens dans l’univers…

Il semble improbable que l’espèce humaine soit seule dans l’univers. Pourtant, nous n’avons toujours pas découvert d’autre forme de vie.

Ce paradoxe de Fermi reste une énigme pour les astronomes et cosmologues depuis 1950. Où se cachent les aliens ?

Selon une nouvelle étude menée par une équipe de chercheurs allemands et géorgiens, des civilisations extraterrestres avancées pourraient utiliser les trous noirs en guise d’ordinateurs quantiques.

Cette hypothèse est plausible d’un point de vue informatique, et permet du même coup d’expliquer l’apparente absence d’activité lorsque nous observons l’espace…

En passe d’être publiée dans l’International Journal of Astrobiology, cette étude a été menée par des physiciens de l’université de Munich, l’université de Tbilisi, l’observatoire astrophysique géorgien et l’institut SETI.

Des recherches vaines depuis 1960

Depuis le Project Ozma en 1960, menée par le célèbre astrophysicien Dr. Frank Drake, le SETI est en quête de technosignatures radio suggérant l’existence d’extraterrestres. Les scientifiques ont également tenté de trouver des « sphères Dyson » : des mégastructures construites autour des étoiles.

Toutefois, suite à des décennies de recherches infructueuses, les astronomes ont recommandé d’étendre les recherches à d’autres méthodes de communication que pourraient employer les aliens. Ceci inclut les lasers, les émissions de neutrons et les ondes gravitationnelles.

Pour cette nouvelle étude, l’équipe de chercheurs a adopté une approche totalement différente. Les physiciens ont orienté leurs recherches vers des preuves de l’existence d’un immense ordinateur quantique

À l’heure où l’informatique quantique se développe très rapidement sur notre planète, il semble tout à fait possible qu’une civilisation avancée ait pu adapter cette technologie à une échelle beaucoup plus vaste.

Les trous noirs sont les meilleurs disques durs de l’univers

Comme l’expliquent les chercheurs, « peu importe le niveau d’avancée d’une civilisation ou ses différences avec la nôtre en termes de composition et de chimie, nous sommes unifiés par les lois de la gravité et de la physique quantique. Ces lois nous disent que les stockeurs les plus efficaces d’informations quantiques sont les trous noirs ».

En toute logique, une civilisation alien suffisamment avancée utiliserait donc les trous noirs pour le stockage et le traitement de données. Aucun système de stockage n’est plus efficace dans l’univers.

Cette idée se base sur les travaux de Roger Penrose, prix Nobel connu pour avoir suggéré qu’une énergie illimitée pourrait être extraite d’un trou noir par le biais de son ergosphère.

Plusieurs chercheurs estiment qu’il pourrait s’agir de la source d’énergie ultime pour les civilisations aliens. Il serait possible de nourrir un trou noir supermassif de matière pour récolter les radiations qui en résultent, ou tout simplement de puiser l’énergie déjà émise.

Avec cette nouvelle étude, les physiciens suggèrent que les trous noirs peuvent aussi être la source ultime de puissance de calcul. Ils se basent sur deux constats.

D’abord, l’avancée d’une civilisation est directement corrélée à son niveau de puissance informatique. Deuxièmement, il existe certains marqueurs universels d’avancement informatique pouvant être utilisés comme technosignatures potentielles par le SETI.

Des trous noirs microscopiques fabriqués par les aliens partout dans l’univers ?

En se basant sur les principes de la mécanique quantique, les chercheurs expliquent que les trous noirs seraient le système le plus efficace pour l’informatique quantique. Ces trous noirs seraient probablement artificiels, et d’une taille plutôt microscopique. Ceci leur permettrait d’être plus énergétiques que les trous noirs naturels.

En analysant les propriétés d’extension du temps de récupération d’information, ils ont démontré que l’optimisation du volume et du temps de traitement de données suggère qu’il est bénéfique pour une civilisation alien d’investir de l’énergie dans la création de nombreux trous noirs microscopiques plutôt que quelques-uns plus larges.

Un micro-trou noir irradie avec une intensité nettement supérieure, et dans le spectre haut du rayonnement de Hawking. De plus, les trous noirs artificiels doivent être fabriqués par des collisions de particules à haute énergie dans des accélérateurs.

À la recherche des usines de trous noirs

Ce processus de fabrication fournit obligatoirement une signature de radiation à haute énergie. Elle produirait une large variété de particules subatomiques pouvant être détectées par des instruments modernes, comme les neutrons et les photons.

Ainsi, une civilisation alien émettrait un flux de neutrons provenant à la fois des radiations Hawking de trous noirs de stockage d’informations et des « usines » de collision où elles sont fabriquées. Selon les conclusions de l’étude, l’observatoire IceCube pourrait potentiellement détecter ces technosignatures.

Comme sur Terre, la radio est démodée pour les aliens

Cette théorie concorde avec l’hypothèse de la transcendance, selon laquelle nous ne détectons pas les extraterrestres parce qu’ils ont largement dépassé notre niveau d’avancement technologique par delà tout ce que nous pouvons reconnaître.

En d’autres termes, nous avons passé des années à chercher des technosignatures de communications radio et d’informatique classique alors que ces technologies sont obsolètes pour les aliens.

Ainsi, depuis de nombreuses années, le SETI aurait négligé à tort la recherche de neutrons et d’autres particules produites par la radiation Hawking des trous noirs artificiels.

À présent, diverses recherches expérimentales de telles particules énergétiques vont permettre de rattraper le temps perdu, et pourraient enfin mettre en lumière la présence d’une civilisation alien dans la partie observable de l’univers

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *