apocalypse quantique

Une « apocalypse quantique » dès 2024 ? Les experts paniquent

Alors que « l’apocalypse quantique » ne devait se produire que dans 20 ans, la récente prouesse de chercheurs chinois bouleverse toutes les prévisions. Cette catastrophe pourrait finalement se produire dès 2024…

Dès les premiers jours de l’année 2023, une équipe de chercheurs chinois annonçait avoir craqué le principal algorithme de chiffrement actuel à l’aide d’un ordinateur quantique.

Face à cette avancée, les experts redoutent désormais l’imminence d’une « apocalypse quantique » qui rendrait obsolètes toutes les technologies de chiffrement utilisées à l’heure actuelle.

Selon Tim Callan de l’entreprise de cybersécurité Sectigo, les ordinateurs quantiques pourraient très bientôt « faire que le chiffrement que nous utilisons aujourd’hui ne remplisse plus son rôle ».

Le système de chiffrement daté des années 70

Pour bien comprendre cette menace, il convient de revenir sur le fonctionnement des ordinateurs. Pour protéger les informations comme les emails ou les mots de passe, ces machines utilisent un système de clé de chiffrement daté des années 1970.

Tous les appareils, comme votre PC ou votre smartphone, ont deux clés : une publique et une privée. Lorsqu’un appareil tente d’en contacter un autre, il utilise la clé publique pour chiffrer le message.

Ceci le convertit en une longue série de chiffres. Dès lors, le seul moyen de déchiffrer le message est d’utiliser la clé privée du destinataire.

Pour les ordinateurs traditionnels, ce système de sécurité est une barrière infranchissable. Le seul moyen de craquer le code serait d’essayer toutes les possibilités, et ceci nécessiterait plus de 300 billions d’années.

Un jeu d’enfants pour les ordinateurs quantiques

Malheureusement, les ordinateurs quantiques pourraient totalement redistribuer les cartes. Pour ces machines d’un genre nouveau, le système de clé de chiffrement est très facile à déjouer.

Ceci s’explique par le fonctionnement des ordinateurs quantiques. Alors que les machines traditionnelles utilisent des pulsations électroniques ou optiques représentant 0 ou 1, les « Quantum Computers » exploitent une particule de lumière appelée photon pouvant être 0, 1… ou les 2.

Or, cette flexibilité permet à un ordinateur quantique de coder toutes les solutions possibles pour un chiffrement. Les différentes combinaisons vont ensuite s’annuler entre elles pour révéler la bonne.

Une grave menace pour la protection des données

Aux yeux des experts, l’évolution des ordinateurs quantiques représente une grave menace pour la sécurité des données. Leur puissance de calcul colossale pourrait casser le chiffrement très rapidement, et exposer toutes les données importantes comme les détails de votre compte bancaire, vos informations de santé ou les secrets défense les mieux gardés des gouvernements.

En comparaison avec un ordinateur classique, une machine quantique est plusieurs millions de fois plus rapide grâce aux « qubits» ou bits quantiques. Les clés de chiffrement pourraient donc être décryptées en très peu de temps.

Le jour où ce phénomène se produira est redouté des spécialistes, à tel point qu’ils le désignent comme « Q-Day » ou « Apocalypse Quantique ». Dès lors, les plus grands secrets du monde seront révélés à quiconque peut exploiter un ordinateur quantique.

Le « Q-Day » dès 2024 ?

Face à ce grand danger, les gouvernements du monde entier sont déjà en état d’alerte. L’an dernier, l’administration Biden a annoncé une mise à jour de ses normes de sécurité pour se protéger d’une attaque quantique. De même, Emmanuel Macron présente cette problématique comme un enjeu prioritaire.

Jusqu’à présent, le Q-Day était toutefois perçu comme un risque lointain. Les experts estimaient qu’il pourrait survenir d’ici 8 à 20 ans seulement. Rappelons en effet que l’informatique quantique n’en est qu’à ses balbutiements.

Pourtant, l’ordinateur IBM Osprey dévoilé en 2021 a déjà 400 Qubits. D’après la firme américaine, pour représenter l’état de la machine, il faudrait plus de bits classiques qu’il n’y a d’atomes dans l’univers.

Et la récente étude chinoise démontre qu’un ordinateur quantique de seulement 379 qubits suffit à briser l’algorithme de chiffrement RSA. C’est pourquoi les travaux de ces chercheurs balaient toutes les certitudes…

Selon Callan, « cette revendication récente nous invite à nous demander si l’apocalypse quantique est déjà arrivée ». Ainsi, la confidentialité actuelle des données pourrait être purement illusoire.

L’expert tempère cependant en rappelant que cette « percée » reste pour l’instant théorique. Selon lui, pour en avoir le coeur net, il serait nécessaire que le propriétaire d’un ordinateur quantique suffisamment puissant comme IBM effectue un test en conditions réelles.

Un tel test révèlera combien de temps il reste à l’humanité avant l’apocalypse quantique. Ce délai pourrait tout aussi bien être de six mois que de dix ans

Comment se protéger contre l’apocalypse quantique ?

Il n’y a qu’un moyen d’éviter une catastrophe d’envergure mondiale : créer un nouveau système de chiffrement capable de résister à la puissance des ordinateurs quantiques.

Plusieurs entreprises de cybersécurité s’attèlent à la tâche, comme Sectigo et Arquit. De même, la NSA développe un algorithme de chiffrement « quantum-proof » depuis 2015 pour sécuriser ses transmissions de données.

Une alternative serait d’exploiter la puissance des ordinateurs quantiques pour créer un nouvel internet impossible à pirater. Une équipe de chercheurs de l’Université de Chicago travaille sur un tel projet.

Ce n’est qu’une question de temps avant que l’informatique quantique rende les chiffrements existants totalement inutiles, et les entreprises doivent impérativement se préparer à une transition vers les algorithmes du futur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest