ia extraterrestre signal

Cette IA vient-elle de détecter une forme de vie extraterrestre ?

Une IA créée par une équipe de radioastronomes a détecté d'étranges anomalies inexplicables dans les données de radiotélescopes. Il pourrait s'agir d'un signal de forme de vie extraterrestre intelligente…

Sommes-nous seuls dans l'univers ? C'est une question à laquelle les humains tentent de répondre depuis des siècles, sans avoir jusqu'à présent trouvé de preuve de vie ailleurs que sur la planète Terre.

Toutefois, l'intelligence artificielle pourrait une fois de plus changer la donne. Afin d'étendre la recherche de vie extraterrestre, une équipe de radioastronomes a créé un système capable de surpasser les algorithmes traditionnels pour les tâches de détection de signaux.

Cette IA a été entraînée à explorer les données issues des radiotélescopes, dans le but de découvrir des signaux ne pouvant être générés par des processus astrophysiques naturels.

Or, en nourrissant leur IA avec un jeu de données précédemment étudié, les chercheurs ont été surpris par la découverte de huit signaux d'intérêt que l'algorithme classique n'avait pas détecté.

Les scientifiques précisent qu'il s'agit plus probablement d'interférences radio très rares, mais estiment que cette découverte démontre que l'IA peut jouer un rôle clé dans la recherche d'une forme de vie extraterrestre intelligente.

En quête de « technosignatures » radio

Même si les algorithmes IA ne sont pas encore capables de comprendre ou de penser, ils excellent en reconnaissance de motifs. C'est la raison pour laquelle les scientifiques de tous les domaines les utilisent pour des tâches de classification.

Néanmoins, une intelligence artificielle actuelle peut uniquement effectuer les tâches spécifiques pour lesquelles elle est entraînée. Les chercheurs soulignent donc qu'un tel système ne sera pas capable de trouver de preuve directe d'une forme de vie dans l'espace.

Ce que les radioastronomes recherchent à l'aide de l'IA, ce sont les « technosignatures » radio. Ces signaux hypothétiques indiqueraient la présence d'une technologie, et donc de l'existence d'une société capable d'exploiter cette technologie pour la communication.

Afin de mener leurs recherches, ces scientifiques ont créé un algorithme utilisant des méthodes IA pour classifier les signaux comme interférence radio, ou comme technosignature potentielle. Or, leur algorithme se révèle beaucoup plus performant qu'ils ne l'espéraient.

Un algorithme IA créé par un étudiant

Les radiotélescopes produisent d'immenses volumes de données, et des interférences massives sont provoquées par de multiples sources comme les smartphones, le WiFi ou les satellites. Par conséquent, la quête de technosignatures était jadis comparée à « la recherche d'une aiguille dans une boîte de foin cosmique ».

À présent, l'IA est capable de distinguer très rapidement les faux positifs des véritables technosignatures potentielles. Elle a été développée par Peter Ma, étudiant à l'Université de Toronto.

Afin de créer un jeu de données d'entraînement, il a inséré des signaux simulés dans de véritables données. Ce dataset a été utilisé pour entraîner un algorithme IA de type « auto-encodeur ». En traitant les données, il a appris à identifier les caractéristiques pertinentes.

Dans un second temps, ces caractéristiques ont été utilisées pour nourrir un algorithme classificateur de type forêt aléatoire. Celui-ci crée un arbre de décision, afin de décider si un signal est digne d'intérêt ou s'il s'agit d'une simple interférence radio.

Après l'entraînement, les chercheurs ont nourri l'algorithme avec plus de 150 terabytes de données correspondant à 480 heures d'observation du télescope Green Bank situé en Virginie-Occidentale.

L'IA a identifié 20 515 signaux d'intérêt, que les chercheurs ont ensuite inspecté manuellement. Au total, huit d'entre eux avaient les caractéristiques de technosignatures et ne pouvaient être attribués à des interférences radio.

Huit signaux mystérieux et inexplicables

Afin de comprendre, les chercheurs sont retournés au télescope pour observer à nouveau ces huit signaux d'intérêt. Malheureusement, ils ont été incapables de les détecter une seconde fois. Selon eux, l'explication la plus plausible est une manifestation très inhabituelle d'interférence radio, même si rien ne permet de l'affirmer…

Quoi qu'il en soit, il ne s'agit que d'un début. Récemment, l'équipe de radioastronomes a déployé un puissant processeur de signaux sur le télescope MeerKAT situé en Afrique du Sud.

Ce dispositif novateur utilise la technique d'interférométrie pour combiner ses 64 miroirs en un seul télescope. Ceci permet de repérer la provenance d'un signal dans le ciel, réduisant fortement les faux positifs.

Dans un avenir proche, les astronomes pourraient parvenir à détecter une technosignature ne pouvant être expliquée comme interférence. Ceci indiquerait que les humains ne sont pas les seuls créateurs de technologies dans la galaxie, et cette découverte aurait des conséquences inimaginables…

https://youtu.be/jpaHRQl6wG0

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *