Accueil > Business > Data Center > Facebook promet de consommer 100 % d’une énergie renouvelable
facebook énergie renouvelable

Facebook promet de consommer 100 % d’une énergie renouvelable

Dans un post de blog daté du 28 août, Facebook s’engage d’ici 2020 à utiliser 100 % de l’énergie renouvelable à sa disposition. Elle souhaite également réduire de trois quarts ses émissions.

Le Big Data, le Cloud, tout comme les services disponibles sur le Web consomment énormément d’énergie électrique. Les Gafam en sont particulièrement conscients. Après Apple et Google, c’est au tour de Facebook de s’engager en la matière. La firme propriétaire du célèbre réseau social s’engage d’ici 2020 à utiliser 100 % de l’énergie renouvelable pour assurer le fonctionnement de ses services.

L’énergie renouvelable de plus en plus prisée par les géants du Web

Dans un même temps, Facebook s’engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 75 %. Il faut dire que le bilan carbone de la société en 2017 correspondait à la consommation de 100 000 foyers américains. Les différents centres de données en sa possession représentent plus de 66 % de cette empreinte.

C’est pour cela que la firme achète et consomme de l’énergie verte. Elle affirme avoir acheté plus de 3 Gigawatts d’électricité en provenance de fermes à éoliennes et à panneaux solaires depuis 2013. Selon ses informations, Facebook est en passe de devenir “l’une des plus grandes firmes acheteuses d’énergie renouvelable”.

Mais ce n’est que très récemment que Facebook s’est engagé dans cette transition verte. Elle a acheté 2,5 Gigawatts d’énergie renouvelable dans les douze derniers mois. Cela lui a permis de remplir son objectif de fonctionner avec 50 % d’énergie renouvelable un an avant la date butoir fixé en 2018.

En sept ans, Facebook a évolué sur la question écologique

Dans un post de Blog, la société explique :

“Tous ces projets éoliens et solaires sont nouveaux et sur le même réseau que nos centres de données. Cela signifie que chacun de ces projets apporte des emplois, des investissements et un environnement plus sain aux communautés qui nous accueillent – de Prineville, en Oregon, à Los Lunas, au Nouveau-Mexique, à Henrico, en Virginie et à Luleå, en Suède”.

Si Facebook se pose en fer de lance de l’adoption de l’énergie renouvelable depuis les accords de Paris, il a fallu avant cela que Greenpeace secoue le géant du Web. En 2011, l’ONG avait lancé une campagne intitulée “retirez le charbon de votre liste d’amis” attirant plus d’un million de sympathisants à la cause. Depuis, le réseau social s’efforce de réduire ses émissions à effet de serre ainsi qu’à utiliser de l’énergie renouvelable. Greenpeace avait récompensé l’entreprise dans un rapport publié en janvier 2017. Un tel engagement sert à la fois l’environnement et à la fois les intérêts de Facebook. La firme a besoin d’une bonne publicité après l’affaire Cambridge Analytica et sa grosse chute de régime en bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend