Facebook : les données personnelles des utilisateurs évaporées dans la nature ?

Facebook : les données personnelles des utilisateurs évaporées dans la nature ?

Facebook semble ignorer où exactement sont stockées les données personnelles des utilisateurs. Ces informations ont été révélées par d’anciens ingénieurs de la société lors d’une audience du procès du  scandale Facebook-Cambridge Analytica.

Facebook ne garde aucune trace des données personnelles

En 2016, les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs auraient été utilisées par des tiers sans consentement. La société Cambridge Analytica fait partie de ceux qui ont utilisé ces données. Les informations lui ont servi pour la campagne de Donald Trump. 

Le procès de cette affaire connu sous le nom de scandale Facebook-Cambridge Analytica, est toujours en cours. Aux dernières nouvelles, Facebook aurait conclu un accord de principe préliminaire (vers la fin du mois d’août). 

Tout au long de ce procès, les audiences se sont succédé. Et beaucoup ont apporté leurs lots de révélations, souvent scandaleuses. Lors d’une audience qui s’est tenue au mois de mars, d’anciens ingénieurs de Facebook déclarent que l’entreprise ne gardait aucune trace de toutes les données personnelles des utilisateurs.

Les ingénieurs ont été questionnés sur la nature des données stockées par Facebook et où exactement sont-elles stockées. Les témoins ont donné une réponse sans équivoque. Ils avouent tout ignorer du stockage des données des utilisateurs

Des informations protégées par souci de confidentialité

Facebook : les données personnelles des utilisateurs évaporées dans la nature ?

Pour corroborer les propos des ingénieurs interrogés,  Eugene Zarashaw, l’un des témoins, a déclaré : « Je ne crois pas qu’il existe une seule personne qui puisse répondre à cette question ». 

Dina El-Kassaby, la porte-parole de Meta, dit que cela est tout à fait normal. Cette situation s’explique principalement par les engagements et les obligations de Facebook en matière de confidentialité, ajoute-t-elle.

Lorsque la Cour somme l’accusé de remettre les données personnelles des utilisateurs que la plateforme a recueillies, Facebook indique que celles-ci étaient disponibles en utilisant l’outil « Télécharger vos informations ».  

Peut-être, mais les ingénieurs affirment que Facebook ne connaît pas la nature exacte des informations qu’il stocke sur chaque utilisateur. Tout cela, disent-ils, relève d’une véritable énigme. Il en est de même pour le stockage des données. 

Facebook : une collecte et un stockage de données anarchiques

L’audience a également permis de mettre en exergue la quantité impressionnante de données collectées, analysées et stockées par Facebook. Et ce, via les partenariats et le fonctionnement interne du réseau social qui reste totalement obscur. 

Facebook possède par ailleurs une large gamme de programmes qui lui permet de collecter des données. Le téléchargement des vidéos, le partage des photos, les habitudes de recherches n’en sont qu’une infime partie. 

Durant l’audience, les ingénieurs expliquent que Facebook a amassé des données sur des milliards d’utilisateurs sans que les informations aient été correctement organisées. Les données sont collectées et stockées de façon anarchique

Aussi choquant que cela puisse être, il semblerait que l’entreprise ne dispose d’aucun document de type diagramme de flux de données relatif à l’organisation du stockage des données des utilisateurs. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest