Accueil > Analytics > Data Analytics > Facebook cartographie la population africaine via l’intelligence artificielle
facebook afrique cartographie ia

Facebook cartographie la population africaine via l’intelligence artificielle

Grâce à l’intelligence artificielle, Facebook est parvenu à cartographier la densité de la population africaine. Ces cartes pourront être utiles aux organisations humanitaires, mais pourraient aussi permettre à Mark Zuckerberg d’attirer de nouveaux utilisateurs sur son réseau social…

Depuis 2016, Facebook envisage de cartographier la densité de la population mondiale grâce à l’intelligence artificielle. À l’époque, la firme de Mark Zuckerberg avait créé des cartes pour 22 nations différentes. Aujourd’hui, toutefois, l’entreprise américaine va plus loin en dévoilant de nouvelles cartes couvrant la majorité du continent africain.

Pour les humains, créer de telles cartes peut être très fastidieux. Même si nous disposons d’images satellites de toute la planète, il est long et difficile de dégager des informations à partir de ces images. Par exemple, pour une carte de densité de la population, il serait nécessaire d’étiqueter chaque bâtiment sur les images et de croiser ces images avec les données de recensement.

Or, pour une intelligence artificielle, il s’agit d’un jeu d’enfant. Afin d’automatiser le processus, les ingénieurs de Facebok ont nourri un système de vision par ordinateur à l’aide de données en provenance du projet de cartographie open-source Open Street Map. Au total, l’IA a été entraînée sur environ 1 million d’images.

Pour cartographier le continent africain, les algorithmes de Machine Learning ont ensuite dû passer au crible 11,5 milliards d’images de 64×64 pixels. En excluant les zones totalement désertes, l’IA a réussi à localiser 110 millions de foyers en quelques jours seulement.

L’IA de Facebook a localisé 110 millions de foyers en quelques jours

facebook carte afrique ia

Pour s’assurer de leur exactitude, les résultats ont été passés en revue en interne ainsi qu’avec l’aide de chercheurs du Center for International Earth Science Information Network (CIESIN) de l’Université de Colombia. Ces évaluations ont permis de confirmer la précision de l’intelligence artificielle. Par rapport à 2016, l’IA de Facebook a même gagné en précision.

Bien évidemment, sachant que Facebook fait actuellement l’objet d’une enquête pénale pour avoir fourni les données de ses utilisateurs à des tiers, la question qui se pose est de savoir ce que la firme compte faire de ces données.

Officiellement, Facebook compte les utiliser à des fins humanitaires. Les cartes générées seront proposées gratuitement d’ici quelques mois, afin de pouvoir servir en cas de désastre naturel ou à identifier les zones où les vaccins sont nécessaires. Les précédentes cartes de Facebook ont d’ailleurs été utilisées par la Croix Rouge à cet effet.

Cependant, Facebook pourrait aussi se servir de ces cartes pour identifier les zones où internet n’est pas disponible. Ceci lui permettrait de fournir un accès internet dans ces régions, afin d’augmenter (toujours plus) le nombre d’utilisateurs de son réseau social. En 2016, la firme annonçait d’ailleurs que le but du projet était de  » connecter les non-connectés « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend