Facture électronique obligatoire : généralisation reportée sine die

La facture électronique obligatoire en France voit son calendrier perturbé avec le report indéterminé de son application. Cette décision vise à assurer une transition en douceur vers la dématérialisation pour toutes les entreprises concernées. Elle offre également l'opportunité de mieux se préparer à ce changement majeur et de garantir que toutes les organisations puissent bénéficier pleinement des avantages de cette réforme.

La transition vers la facturation électronique en France connaît un nouveau rebondissement avec l'annonce du report sine die de cette obligation pour les entreprises établies dans le pays. Cette modernisation d'envergure, qui devait simplifier les obligations déclaratives de TVA et lutter contre la fraude fiscale, voit son calendrier initial chamboulé. Dans cet article, nous examinerons les détails de ce report et ses implications pour les entreprises françaises.

Les dates initialement prévues pour l'application de la réforme

À l'origine, la mise en place progressive de la facture électronique était prévue en fonction de la taille des entreprises. Ainsi, les sociétés de plus de 5 000 employés devaient commencer à en émettre à partir du 1er juillet 2024. Les organisations de taille moyenne, avec un effectif compris entre 250 et 5 000 salariés, devaient suivre à partir du 1er janvier 2025. Quant aux TPE, PME et micro-entreprises, elles étaient censées se conformer à cette nouvelle réglementation à partir du 1er janvier 2026.

Les sociétés émettant des factures aux collectivités étaient déjà soumises à cette obligation depuis le 1er janvier 2021. Pour s'adapter à cette généralisation, elles se trouvent contraintes de sélectionner un site dédié. Tel est notamment le cas du portail Chorus Pro. Par ailleurs, les dirigeants ont le choix entre plusieurs plateformes de dématérialisation partenaire (PDP), dont l'immatriculation a été ouverte en mai 2023.

La détermination du bon prestataire de cachet électronique comme Yousign dépend de plusieurs paramètres, le plus important étant les fonctionnalités de l'outil. Il faut également prendre en compte la simplicité d'utilisation et l'ergonomie du logiciel.

Le communiqué du 28 juillet dernier annonçant le report de la généralisation

Un communiqué officiel daté du 28 juillet dernier a annoncé le report indéfini de la généralisation de la facture électronique. Cette décision a été prise pour garantir que le passage à la facturation électronique se fasse dans les meilleures conditions possibles. Ainsi, les dates d'entrée en vigueur initialement prévues ont été annulées, laissant place à un nouveau cadre réglementaire qui sera intégré à la loi finances 2024.

L'intérêt du report de la génération de la facture électronique

L'intérêt de ce report réside avant tout dans la volonté de permettre aux entreprises françaises de réussir cette transition structurante pour l'économie nationale. La transition vers la facturation électronique représente un changement de méthode significatif, en particulier pour les organisations de petite taille. Cette période d'adaptation prolongée leur offre l'opportunité de mieux se préparer et de mettre en place les processus adéquats. Elle leur permet également de sélectionner les solutions technologiques les plus appropriées à leurs besoins.

En conclusion, le report, qui sera intégré à la loi finances 2024, témoigne de l'engagement de la France à moderniser son système fiscal. Par ailleurs, il veille à ce que personne ne soit laissé de côté lors de cette transition cruciale vers la dématérialisation. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *