Fedex va fermer tous ses data centers pour économiser 400 millions de dollars

L’entreprise vire à l’utilisation du cloud et fermera ses data centers. Le processus de fermeture prendra environ deux années.

Des ajustements mis en place durant deux ans et dont le bénéfice atteindra 400 millions de dollars

FedEx devra retirer ce qui reste de ses ordinateurs centraux durant ce laps de temps prévu. Cette grande nouvelle est apparue lors de la journée des investisseurs de FedEx durant lequel Rob Carter, CIO de la compagnie s’est expliqué sur leur vision.

L’entreprise viserait un environnement sans data center et sans ordinateur central mais entièrement fondé sur le cloud. Cette nouvelle donne procurerait des bénéfices avoisinant 400 millions de dollars par an pour la compagnie.

« Durant ces dernières années, notre compagnie a travaillé d’arrache-pied pour un système et des technologies plus simples. Notre objectif est d’obtenir un environnement sans data center et sans ordinateur central. Flexibilité, rentabilité et sécurité seront les maîtres mots de notre entreprise à présent. »

Le reste des applications sera transféré vers les clouds natives, ces dernières étant plus flexibles. Leur déploiement sera également facilité sur le marché et au sein des entreprises.

Les data centers de FedEx implantés aux Etats-Unis

En 2008, FedEx avait ouvert un data center public sur site au 250 Spectrum Loop au Colorado. Cette infrastructure a subi des extensions en 2011. D’autre part, une acquisition de terrains de 70 acres au Tennessee s’est faite. Le projet initial était d’y construire des data centers. Pour le moment, la concrétisation de ce projet reste inconnue du public.

Vers 2019, la compagnie s’associe sur 10 ans avec Switch Inc. FedEx se servira de ce dernier comme data center dans l’ouest du pays. Switch Inc. approvisionnerait FedEx de 2.5 MW au début de la première année, et augmenterait de 10 MW à la fin du contrat.

Dernièrement, lors de la conférence William Blair Growth Stock de juin 2019, Switch s’exprime sur l’origine de la décision de FedEx. « La compagnie avait réalisé que la plupart de ses data centers prenaient de l’âge et devenaient de plus en plus obsolètes. FedEx s’était alors entretenu avec Switch Inc. L’objectif était de trouver un moyen sécurisé de migrer leurs données vers leurs installations. FedEx sachant bien que Switch pouvait passer par des économies d’échelle et économiser en passant par les télécommunications. »

Switch s’est donc mis à l’œuvre en descendant sur terrain. A ce jour, la société débranche petit à petit les 11 data centers de FedEx. La migration de certaines installations de FedEx vers leurs sites prend également du temps.

En février 2022, une étude menée par Arvaka avait révélé que de nombreux data centers sur site seraient en péril à cause de la pandémie du coronavirus. Les premières victimes seraient les data centers internes anciens selon cette enquête signée Arvaka sur 1600 professionnels du numérique. Elle révèle alors que sur les 2 ans qui suivent, la moitié de ces 1600 souhaiteraient fermer leurs data centers sur site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest