Firebolt lève 127 millions dollars pour rendre le Big Data moins cher

La promesse de Firebolt de bâtir un entrepôt de données cloud plus performant et moins onéreux a séduit de nombreuses entreprises. Résultat, la société a réussi à rassembler 127 milliards de dollars lors d’une levée de fonds. Cette somme sera investie dans le développement de sa structure et de ses services.

A qui sont adressés les services de Firebolt ?

A ce jour, la valorisation de l’entreprise israélienne reste méconnue. Toutefois, la totalité des fonds levés par celle-ci atteint actuellement les 164 millions de dollars. Parmi les bailleurs traditionnels, TLV Partners, Angular Ventures, Zeev Ventures et Bessemer Venture Partners répondent toujours présents. Cette fois-ci, l’on sait que Dawn Capital et K5 Global sont aussi de la partie.

Bien que l’identité des autres clients soit un secret, Eldad Farkash, PDG et cofondateur de Firebolt donne un indice. La majorité se trouverait, à ce titre, aux Etats-Unis. De même, tous constituent une clientèle des entreprises de Big Data natives existantes. Farkash appuie : « Si vous n’utilisez pas encore Snowflake ou BigQuery, nous préférons que vous reveniez plus tard. » Visiblement, cette stratégie ciblée porte ses fruits.

Une solution alternative à l’entreposage de données traditionnel

Aujourd’hui, le besoin d’analyser les données pour ensuite les mettre à jour nécessite un entreposage sécurisé. Toutefois, la plupart des solutions classiques ne permettent pas grand-chose. Cela impose même une maintenance qui s’avère très onéreuse. Pendant que Farkash et les actuels COO et CTO de Firebolt étaient à Sisense, ils ont remarqué une chose. Lorsque des téraoctets de données devaient être traités, cela mettait une énorme pression aux entrepôts de données cloud. Ces derniers devaient, en effet, fournir d’excellentes performances s’ils souhaitaient alimenter leurs outils. Cela demandait, en parallèle, plus de capacité cloud donc un gros investissement.

Le défi de Firebolt consiste alors à réoganiser ce concept.  Son PDG souligne effectivement qu’au fur et à mesure que les trésors de données évoluent, l’entreposage de données devient de plus en plus désuet. Bien que Firebolt soit un petit nouveau, son approche du design sur la technologie mérite réflexion. Cette approche consiste à passer d’une « discussion d’échelle à une discussion de vitesse et d’efficacité », comme l’a déclaré Farkash.

Comment Firebolt compte-t-il relever le défi ?

La solution proposée par la société serait 182 fois plus rapide que tout autre entrepôt de données. Celle-ci est, en effet, animée d’un système fondé sur SQL. Des recherches ont été ensuite effectuées pour fluidifier la gestion des données. Cette initiative a nécessité l’exploration des techniques en compression. En outre, l’interconnexion entre ces lacs de données et un écosystème de données plus large minimise les besoins en capacité cloud, ce qui explique son faible coût. Grâce à ces avantages considérables, la popularité de ce concept auprès des ingénieurs monte en flèche.

Pour finir, le fait que Firebolt cherche à résoudre un problème majeur est une des motivations de nombreux investisseurs à y placer leur argent. C’est le cas, par exemple, d’Oren Zeen, un investisseur chez Firebolt depuis la série A de l’entreprise.

Pin It on Pinterest