Le fisc britannique saisie trois NFT dans le cadre d’une fraude de 1,4 millions de livres

Le fisc britannique saisie trois NFT dans le cadre d’une fraude de 1,4 millions de livres

C’est une première dans l’histoire du fisc britannique. Her Majesty’s Revenue and Customs (HMRC) a saisi trois NFT dans une affaire de fraude de 1,4 millions de livres sterling. Trois personnes ont également été arrêtées. 

Endiguer le blanchiment d’argent via les cryptomonnaies

Les arnaqueurs tablent sur les cryptomonnaies pour opérer anonymement et échapper aux autorités. Mais ces dernières s’adaptent de plus en plus aux avancées technologiques des cybercriminels. Cette première saisie de NFT par le fisc britannique en est la preuve.

Her Majesty’s Revenue and Customs (HMRC), l’autorité fiscale du Royaume-Uni, déclare plus précisément avoir saisi 5 000 livres d’actifs cryptographiques et trois œuvres d’art NFT. Ces dernières n’ont pas encore été évaluées mais le fisc britannique estime les gains saisis à 1,4 million de livres sterling.

Trois personnes ont également été arrêtées dans le cadre de cette affaire. Outre-atlantique, le ministère de la Justice américain a aussi saisi 3,6 milliards de dollars de cryptomonnaies obtenues suite au piratage de la plateforme de trading Bitfinex en 2016.

Une avancée pour les autorités et un avertissement pour les cybercriminels

Nick Sharp, le directeur adjoint de la criminalité économique du HMRC, réitère que l’autorité fiscale britannique s’adapte constamment aux nouvelles technologies. Il souligne que numérique ne rime plus avec anonymat ni impunité. Il ajoute : « que cette saisie sert d’avertissement à quiconque pense pouvoir utiliser des actifs cryptographiques pour dissimuler de l’argent au HMRC ».

Dans cette affaire, les suspects ont utilisé tous les subterfuges pour soutirer de l’argent à leurs victimes. Le HMRC a notamment recensé 250 entreprises fictives, de fausses adresses ou encore de nombreux numéros de téléphones prépayés. Les cybercriminels utilisent également des VPN et des données volées pour usurper des identités

Des sources soulignent que le fisc britannique ne prend pas directement le contrôle des NFT. En revanche, il peut empêcher la revente des œuvres d’art grâce à une ordonnance du tribunal. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest