Accueil > Sécurité > Fuite de données hôtels Marriott : les Etats-Unis accusent la Chine
marriott data leak chine

Fuite de données hôtels Marriott : les Etats-Unis accusent la Chine

Rebondissement dans l’affaire de l’immense fuite de données des hôtels Marriott. Selon le gouvernement américain, les hackers à l’origine de la cyberattaque seraient à la solde des services de renseignement chinois.

Lors d’une fuite de données provoquée par un piratage informatique, on distingue généralement deux cas de figure. Dans le premier cas, les hackers sont des cybercriminels motivés par l’argent qui revendront les données volées sur le Dark Web. Dans le second cas, les hackers oeuvrent pour un gouvernement étranger à des fins d’espionnage.

La fuite de données de 500 millions de clients de la chaîne d’hôtels Marriott, révélée le 30 novembre 2018, pourrait faire partie de cette deuxième catégorie. C’est tout du moins ce qu’affirme un représentant du gouvernement américain à l’Associated Press, sous couvert d’anonymat.

Selon lui, les inspecteurs en charge de l’enquête soupçonnent fortement les hackers d’être à la solde du Ministère de la Sécurité de l’Etat chinois. Il précise par ailleurs que les autorités sont particulièrement inquiètes, car les hôtels Marriott sont régulièrement fréquentés par les membres de l’armée et du gouvernement américain.

Fuite des données hôtels Marriott : une cyberattaque orchestrée par des espions chinois ?

marriott hackers chinois

Pour rappel, les données dérobées regroupaient notamment les numéros de cartes de crédit et de passeport des clients ayant fréquenté les hôtels Starwood (rachetés par Marriott en 2016) au cours des quatre dernières années. De son côté, Marriott affirme n’avoir aucune information sur l’identité des cyberattaquants ou sur leurs intentions.

Cette révélation s’inscrit dans un contexte particulièrement tendu entre la Chine et les Etats-Unis. Il y a quelques jours, un exécutif de l’entreprise Huawei a été arrêté au Canada par les autorités américaines sur fond de soupçons d’espionnage industriel. De même, en octobre 2018, un officiel du Ministère de la Sécurité de l’Etat chinois a été accusé de tenter de voler des secrets commerciaux d’entreprises américaines du domaine de l’aviation et de l’aéronautique.

Comme l’explique l’expert en cybersécurité Jesse Varsalone, de l’University of Maryland University College, plusieurs indices suggèrent que le hack des hôtels Marriott est une nouvelle tentative d’espionnage de la part de la Chine. La durée de cette fuite et la nature des informations, notamment, semblent aller en ce sens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend