Panique en Espagne suite à la fuite de données du roi Felipe VI

Les données de santé du roi Felipe VI d’Espagne ont été exposées suite à une défaillance de la sécurité informatique du système de santé madrilène. Si les données ne sont désormais plus visibles en ligne, cette violation a suscité la panique au sein de la famille royale. 

Des personnalités importantes parmi les victimes

Aucun chiffre précis n’a été communiqué, mais il semblerait que le bug informatique du système de santé madrilène aurait fait des milliers de victimes. Et des membres de la famille royale comptaient parmi les personnes touchées. Suite à cette violation, les données personnelles des victimes comme leur numéro de téléphone, leur numéro de sécurité sociale et leur adresse ont été exposées. Les données seraient consultables avec un simple numéro d’identification. 

Les données de vaccination comme la date de vaccination et le type de vaccin administré font également partie des données exfiltrées. Le roi Felipe VI compte parmi les personnalités de premier plan dont les données ont été exposées dans la brèche. Les données du Premier ministre Pedro Sánchez ont également été exposées. L’ancien Premier ministre José María Aznar et l’ex-vice-premier ministre Pablo Iglesias ont aussi été touchés.

Une vulnérabilité de sécurité en cause

télétravail cybersécurité

Des sources du ministère de la Santé ont admis avoir trouvé une vulnérabilité de sécurité, mais soulignent que le problème a déjà été résolu. Elles expliquent que cet incident a été causé par le téléchargement d’une mise à jour qui a passé les protocoles de sécurité. Dans le processus de démarrage, cela a généré une lacune qui a été résolue en quelques heures dès lors qu’elle a été détectée. 

Ces mêmes sources réfutent les allégations sur la possibilité d’accéder aux données de santé confidentielles du roi, du président du gouvernement ou d’autres anciens présidents. Dans tous les cas, la pièce d’identité de la personne en question est strictement nécessaire pour accéder à ces informations. Par ailleurs, l’incident n’a pas affecté les données cliniques et, bien sûr, n’a pas compromis l’altération d’aucune information dans les bases de données.

Pin It on Pinterest