Accueil > Solutions Cloud > Google > Google Cloud : la CEO démissionne, quel impact sur le futur ?
google cloud ceo démission

Google Cloud : la CEO démissionne, quel impact sur le futur ?

La CEO de Google Cloud, Diane Greene, vient d’annoncer qu’elle quitterait son poste en janvier 2019. Elle sera remplacée par Thomas Kurian, ancien exécutif et responsable de la stratégie Cloud d’Oracle Corp. Pourra-t-il permettre à Google de rattraper AWS et Microsoft sur le marché du Cloud ?

Après trois ans passés à tenter de rattraper Amazon Web Services et Microsoft Azure, la CEO de Google Cloud, Diane Greene, annonce sa démission. Elle occupera son poste jusqu’en janvier 2019, puis cédera sa place à Thomas Kurian, ancien exécutif d’Oracle Corp. Toutefois, Greene restera au conseil d’administration d’Alphabet.

En trois ans à la tête de Google Cloud, l’ancienne CEO de VMware a fortement contribué à l’expansion de la plateforme. Elle a notamment investi des millions de dollars dans la construction de nouveaux Data Centers et dans le développement de services d’intelligence artificielle et de Machine Learning.

Sous le commandement de Greene, Google Cloud a également attiré de nombreux clients de prestige : Twitter, 20th Century Fox, Colgate, Disney, eBay, HSBC, LATAM Airlines, LG CNS, The Home Depot, The New York Times, Schlumberger, Target et Verizon sont quelques une des entreprises qui ont choisi de s’en remettre au nuage de Big G.

Par ailleurs, Diane Greene est parvenue à s’entourer d’un écosystème de partenaires stratégiques tels que SAP et Deloitte, Rackspace, Intel, Cisco, NetApp ou encore IronMoutain. Elle a également décidé d’importantes acquisitions telles que celles d’Apigee, API.AI, Qwiklabs, Kaggle, Bitium, Velostrata, et Cask.

Grâce à Diane Greene, la GCP a gagné beaucoup de terrain. En 2018, Google Cloud est enfin entrée dans le Magic Quadrant de Gartner en tant que leader de la catégorie IaaS aux côtés d’Amazon et Microsoft. Cependant, ses efforts n’ont pas suffi à permettre à Google de rattraper ses deux rivaux qui profitent allègrement de leurs 8 ans d’avance. Au troisième trimestre 2018, selon Canalys, Google Cloud accapare 8% de parts du marché des infrastructures Cloud. La firme de Mountain View reste loin derrière Microsoft (17%) et Amazon (32%).

Google Cloud : un ancien exécutif d’Oracle prend les rênes

thomas kurian google cloud

Reste à savoir si Thomas Kurian pourra mieux faire. Ancien président du développement de produit chez Oracle Corp, Kurian a passé 22 ans chez le second plus grand éditeur de logiciels au monde avant de rendre son tablier en septembre 2018 sur fond de désaccord avec Larry Ellison. Il a également pris en charge la stratégie Cloud d’Oracle.

Grâce à son expérience, l’analyste Brett Thill de Jefferies estime que Kurian pourrait propulser la Google Cloud Platform vers sa prochaine phase de croissance. Il devra toutefois relever plusieurs défis.

Il devra tout d’abord parvenir à améliorer la stratégie Go-to-Market de la GCP, afin d’améliorer les ventes. De plus, Google compte probablement sur ses compétences de stratège pour réaliser de nouvelles acquisitions pertinentes.

En outre, Kurian devra trouver comment permettre à Google Cloud de conquérir le marché du Cloud hybride, désormais considéré comme le modèle idéal par 92% des entreprises. Face à AWS et son partenariat avec VMware, Microsoft et son immense base d’utilisateurs de Windows Server, ou encore IBM et sa récente acquisition de RedHat, la partie est loin d’être gagnée d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend