Accueil > Intelligence artificielle > Google dissout son comité d’éthique IA… au bout d’une semaine
google comité éthique

Google dissout son comité d’éthique IA… au bout d’une semaine

Google annonce la dissolution de son comité d’éthique pour l’intelligence artificielle, après seulement une semaine d’existence. En cause, une révolte générale provoquée par la présence d’un homme politique homophobe au sein du groupe…

A la fin du mois de mars 2019, Google annonçait la création d’un comité dédié à l’éthique dans le domaine de l’intelligence artificielle. L’objectif de ce comité était d’encadrer les travaux de Google dans le domaine de l’IA, et de s’assurer que ces travaux suivent les grands Principes IA fixés par le CEO Sundar Pichai en 2018.

Ces Principes IA avaient été établis après qu’il ait été révélé que Google participait à un projet de drones militaires autonomes initié par le Pentagone. Face à la révolte de ses employés, la firme a promis de cesser de travailler sur ce projet et de ne développer aucune arme dotée d’intelligence artificielle.

Ce comité, appelé Advanced Technology External Advisory Council (ATEAC), réunissait des chercheurs de renom issus de domaines allant de l’intelligence artificielle à la philosophie en passant par la psychologie et la robotique. Cependant, il incluait aussi des politiciens.

Parmi eux, le président de l’Heritage Foundation, Kay Coles James, connu pour ses idées conservatrices et anti-LGBTQ. Sa fondation vise d’ailleurs notamment à empêcher les individus transgenres d’obtenir davantage de droits.

Google : la présence d’un conservateur homophobe au sein de l’ATEAC sème la discorde

On ignore la raison de la présence de cet homme politique au sein du comité, mais il est probable que Google ait voulu se mettre les législateurs Républicains dans la poche afin de tourner la régulation de l’IA en sa faveur. Malheureusement, son inclusion dans l’ATEAC a rapidement fait polémique en externe et en interne.

Samedi dernier, les tensions ont atteint leur comble lorsque le Professeur Alessandro Acquisti de Carengie Mellon a décidé de quitter le comité à cause de Kay Coles James. Sur Twitter, cet expert universitaire a déclaré :  » si je suis dévoué à chercher comment lutter contre les problèmes éthiques comme la justice, les droits et l’inclusion dans le domaine de l’intelligence artificielle, je ne pense pas que ce soit le bon forum pour me lancer dans ce travail important « .

En début de semaine, des milliers d’employés de Google avaient signé une pétition pour demander à ce que James soit exclu du comité. Face à cette insurrection générale, Google n’a eu d’autre choix que de dissoudre son comité après seulement une semaine…

La firme compte à présent continuer ses efforts dans le domaine de l’intelligence artificielle de façon responsable, et cherchera d’autres façons de recevoir des opinions extérieures sur les questions liées à l’éthique.

Une nouvelle fois, les employés de Google ont obtenu gain de cause. Cependant, certains reprochent aux  » guerriers de la justice sociale  » d’avoir tué dans l’oeuf ce comité pourtant consacré à une noble cause. C’est le cas du YouTuber Eli the Computer Guy, qui compte près d’un million d’abonnés sur sa chaîne YouTube…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend