Google Stadia rencontre des problèmes : explications

Ces dernières années, le nombre d’opérateurs de services de cloud gaming a affiché une hausse considérable. Résultats, la quête aux nouveaux joueurs est devenue de plus en plus difficile notamment pour Google Stadia.

Les opérateurs de cloud gaming font face à des soucis

Une poignée d’entreprises a réussi dans le domaine du Cloud gaming. On citera, par exemple Nvidia GeForce Now ou encore Xbox Cloud Gaming. Néanmoins, tous les opérateurs n’ont pas affiché ce franc succès. C’est le cas de Google Stadia ou encore d’Amazon Luna.

C’est alors pour comprendre la raison de l’échec de ces plateformes qu’une discussion a été faite avec l’actuel CMO de Shadow Yannis Weinbach. Il faut souligner que ce service « émule une expérience PC Windows 10 complète ». Cela se fait à travers le cloud et moyenne une contrepartie financière mensuelle. Certes, Shadow n’œuvre dans seulement en tant que plateforme de cloud gaming. Toutefois, les propos du CMO sont intéressantes et semblent pertinentes sur tout ce qui concerne les jeux en nuage.

pcloud black friday 2022

D’ailleurs, ces derniers seraient constitués de deux principaux composants que chaque opérateur se doive d’avoir la maîtrise. Le modèle d’affaires serait le premier facteur à considérer selon lui. Une défaillance à ce niveau serait alors la raison du problème de Google Stadia. Cela « les a totalement tués » souligne-t-il.

Puis, Yannis explique la raison même du déploiement de Google Stadia. L’idée était de dire que vous deviez payer pour des titres de jeux PC qui étaient déjà disponibles sur de tierces plateformes. Deux alternatives s’offrent ainsi à vous. Vous pouvez, aux premiers abords, faire avec un catalogue de jeux complet comme Xbox. L’autre option sera d’user des plateformes de distribution tierces, à l’image de ce qu’entreprend GeForce Now.

Qu’est-ce qui différencie la plateforme de celle de GeForce Now ?

En ce qui concerne Google, l’établissement d’une plateforme de distribution neuve serait une rude épreuve. L’enseigne n’est pas comparable à Xbox Cloud Gaming dont le succès est rattaché à la liaison avec Xbox Game Pass Ultimate. De plus, l’abonnement de celui-ci indique que l’on n’aura à rien payer. Même pas un centime n’est requis pour avoir accès à la bibliothèque cloud. Cela vaut tant pour les ordinateurs que pour tout autre support électronique intelligent.

GeForce Now lui, a su contourner l’obstacle grâce à une solution lui permettant de se connecter aux bibliothèques PC déjà existantes (Epic Games, Steam…). Grâce à ces lanceurs, les joueurs pourront s’adonner à des jeux pris en charge par le biais du cloud.

Une lueur d’espoir pour Google Stadia

Toutefois, le cas de Google Stadia n’est pas sans espoir. Toujours d’après Yannis, il faut tenir compte du second élément clé qui est l’expérience utilisateur. Cela englobe de nombreux points à savoir la manière à laquelle l’interface est affichée, la facilité de manipulation, la stabilité de la connexion, la vitesse de connexion… Et justement, Google Stadia a fait un effort un dessus, ce qui représente déjà un pas considérable.

Et justement, à ce propos, Stadia vient récemment de lancer des options très intéressantes. On citera par exemple Party Stream. Grâce à sa nature drop-in, cette fonctionnalité permet la fluidité des jeux en streaming.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest