grindr soupcon

Grindr : l’appli LGBT vend les photos nues et se fiche du RGPD, selon cet ex-employé

Accusant les cadres supérieurs, l'ex-chef de la confidentialité de Grindr révèle des bugs retenant des milliards de photos d'utilisateurs.

L'ancien responsable de la confidentialité de Grindr dénonce avec véhémence l'entreprise pour son mépris flagrant concernant le stockage et le partage des données des utilisateurs, incluant des photos intimes et des informations sur le statut sérologique. Des accusations révélatrices mettent en lumière les pratiques troublantes de cette application de rencontres et de réseaux sociaux LGBTQ+.

Grindr poursuivi pour licenciement abusif et violations de confidentialité

Ron De Jesus, ancien responsable de la confidentialité, poursuit Grindr pour licenciement abusif et représailles devant la Cour supérieure de Los Angeles. Il accuse la société de conserver illégalement des données et de violer les lois mondiales et américaines sur la confidentialité. D'après les documents judiciaires, De Jesus affirme que ses préoccupations concernant la priorité accordée au profit ont conduit à son licenciement en janvier. Ses inquiétudes portaient également sur le manque d'attention à la vie privée.

Selon lui, les communications privées des utilisateurs supprimées restent stockées dans les systèmes de Grindr et de ses fournisseurs. Ces communications comprennent des contenus sensibles tels que des photos nues et le statut VIH. Tout employé ou fournisseur tiers peut potentiellement accéder à ces données via une porte dérobée. De Jesus mentionne également l'amende infligée à Grindr par la Norvège en 2021. Cette amende était due au partage illégal de données d'utilisateurs. Par ailleurs, De Jesus soutient que cette amende démontre que la société continue de violer les lois américaines et européennes sur la confidentialité des données. Cette affaire soulève des préoccupations majeures quant à la protection de la vie privée des utilisateurs. Elle met également en lumière les risques liés à la gestion irresponsable des données sensibles par les entreprises technologiques.

grindr partage données vih

Procès : représailles dans l'affaire De Jesus

Dans son procès, De Jesus a révélé l'existence d'un bug technique dans l'application. Ce bug permet de conserver des données d'utilisateurs, y compris des milliards de photos nues, même après la suppression du compte. Il a accusé les cadres supérieurs d'avoir ignoré cette situation malgré les alertes. De Jesus a affirmé avoir été exclu d'une retraite de direction après avoir exprimé ses préoccupations en matière de confidentialité aux dirigeants.

Ensuite, après avoir envoyé un e-mail incisif concernant des potentielles illégalités le 5 janvier 2023, De Jesus a été licencié. Ils ont justifié cette décision en prétextant qu'il n'était pas un bon candidat. En revanche, Patrick Lenihan, porte-parole de Grindr, a contredit les allégations de De Jesus en les qualifiant définitivement inexactes. Ils ont fait cette déclaration dans un communiqué donné à Insider.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *