apollo 11 fake ia google

L’Homme n’a jamais marché sur la lune : c’est l’IA de Google qui le dit !

« Un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité », ou juste un grand mensonge des États-Unis ? Selon une analyse de l’IA de Google, relayée par Vladimir Poutine, les photos de la mission Apollo 11 sont toutes falsifiées…

Le 21 juillet 1969, Niel Armstrong posait le pied sur la lune et devenait le premier humain à fouler le sol d’une autre planète que la Terre. Un moment qui restera à tout jamais gravé dans l’Histoire, aboutissement d’une longue course contre l’URSS.

Et si tout était faux ? Si cet événement n’était qu’une mise en scène filmée dans un studio à Hollywood, dans le but de gagner la bataille du « Soft Power » ?

Cette théorie du complot est sans doute l’une des plus connues, et l’évoquer suffit généralement à vous faire perdre toute crédibilité en société. Toutefois, il s’avère que l’IA elle-même a de gros doutes sur la mission Apollo 11 !

C’est une information à prendre avec des pincettes, puisqu’elle a été annoncée pendant l’événement « Tour du Monde de l’Intelligence Artificielle »… à Moscou.

Toutes les photos d’Apollo 11 sont jugées fausses par l’IA

Le président russe Vladimir Poutine en personne a pu visionner l’analyse effectuée par l’IA de Google. Si l’on se fie aux résultats, les images présentant l’alunissage des astronautes américains pourraient ne pas être authentiques.

Afin de faire croire au monde entier que les États-Unis ont conquis la lune, des photographies synthétiques ont pu être utilisées selon ce réseau de neurones artificiels…

La vidéo de Poutine découvrant cette analyse, aux côtés de Nikolai Gerasimenko de Sberbank, est rapidement devenue virale sur internet. Le dirigeant découvre que l’IA considère presque tous les éléments de ces photos comme faux.

De plus, Gerasimenko lui explique sur quels critères le réseau de neurones s’est basé. Il s’agit notamment du contraste entre ombre et lumière qui n’est pas jugé réaliste.

En revanche, aucun doute n’a été émis par l’IA concernant les images photographiées par le rover lunaire chinois pendant sa mission Chang’e

Une simple erreur de l’intelligence artificielle ?

Pour l’heure, ni les États-Unis ni la NASA n’ont commenté cette remise en question. Ce n’est de toute façon pas la première fois que l’authenticité de cet événement historique est remise en question.

Récemment, Elon Musk, notamment CEO de SpaceX, a publié un tweet controversé : « ils ont simulé l’alunissage en utilisant un ordinateur » a-t-il écrit, sans toutefois mentionner directement la mission Apollo.

Néanmoins, même si l’IA de Google considère effectivement ces images comme des montages, il demeure très fréquent que ces algorithmes se trompent et produisent des analyses incorrectes.

Même s’il est étonnant que l’Homme ne soit jamais retourné sur la Lune après l’essai réussi des missions Apollo, plusieurs preuves difficilement contestables semblent écarter l’hypothèse d’un mensonge.

Les astronautes ont ramené des échantillons de roches lunaires analysés par des scientifiques du monde entier, des réflecteurs laser ont été déployés sur la lune par Apollo 11, 14 et 15, et des milliers de personnes ont travaillé sur ces missions y compris les astronautes qui ont témoigné.

Les principales raisons avancées pour justifier l’arrêt des missions humaines sur la lune après Apollo 17 en 1972 sont les coûts financiers massifs, les risques de sécurité et l’essor des missions robotiques.

De plus, les États-Unis ont peu à peu réorienté leurs priorités spatiales vers d’autres objectifs comme les vols habités en orbite terrestre basse, les missions de la navette spatiale ou encore la construction et l’exploitation de la station ISS.

Vladimir Poutine veut s’émanciper des IA américaines

De plus, l’intérêt de Vladimir Poutine à réfuter les exploits des Américains est d’une évidence limpide. Toujours pendant cette conférence, le président russe a d’ailleurs révélé sa stratégie nationale pour le développement de l’IA.

Il a souligné le besoin d’empêcher le monopole occidental « inacceptable, dangereux et inadmissible ». Selon lui, la dominance des technologies étrangères est un grave problème en Russie.

Une préoccupation qu’il partage avec Emmanuel Macron et l’Union européenne, qui ont exprimé à maintes reprises leur volonté de s’émanciper des États-Unis notamment via la création d’un cloud souverain.

Ce sont tout particulièrement les algorithmes américains qui inquiètent Poutine, car il estime qu’elles pourraient mener à une « annulation » numérique de la Russie et de sa culture.

D’après ses dires, « une intelligence artificielle alignée avec les standards occidentaux pourrait être xénophobe ». Il s’est aussi engagé à accroître les ressources dans le développement de superordinateurs et d’autres technologies pour accélérer la recherche dans l’IA…

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

4 commentaires

4 Commentaires

  1. Selon l’IA russe, Vladimir Poutine est un Dieu descendu sur terre pour nous delivrer la vérité… c écrit dans ka Pravda…lol

  2. « Même s’il est étonnant que l’Homme ne soit jamais retourné sur la Lune après ce premier essai réussi, »

    Quant on écrit un article on fait l’effort de se renseigner, c’est la base….
    ils y sont retourné 5 fois après ce premier essai réussi….
    Il y a eu 6 missions lunaires. 12 américains ont marché sur la lune.

  3. Bonjour,
    Ce passage a été modifié pour éviter le malentendu.

    Cordialement,

  4. Ils ont failli envoyer Mickey mais ils n’ont pas osé .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *