google bard

Google Bard : tout savoir sur le grand rival de ChatGPT

Google Bard est un chatbot IA développé par le géant de Mountain View, présentant l’immense avantage d’être connecté au web. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le principal rival de ChatGPT, son fonctionnement, ses points forts, et comment utiliser ce nouvel outil !

Depuis le lancement de ChatGPT fin 2022, les GAFAM paniquent. Aux yeux de nombreux experts, cette IA au succès viral a le potentiel de remplacer les moteurs de recherche web. Et même Google, maître incontesté du secteur, est menacé.

Profitant de cette opportunité inespérée, Microsoft a décidé d’incorporer le chatbot à son propre moteur Bing. Face à ce concurrent sérieux, Google a même rappelé ses fondateurs à la rescousse.

Toutefois, en réalité, le géant californien développe son propre chatbot IA depuis de nombreuses années. Après avoir longtemps hésité, Google s’est finalement décidé à relâcher « Bard ».

Google Bard : Qu’est-ce que c’est ?

Développé par Google, Bard est un chatbot basé sur l’IA. Il se présente comme un service d’IA conversationnelle expérimental alimenté par LaMDA. Ce modèle de langage de Google a été conçu pour les applications de dialogue.

Selon Google, Bard peut effectuer une large variété de tâches. Notamment :

  • la génération de texte,
  • la réponse aux questions
  • ou la synthèse d’informations

À travers un billet publié sur son blog, la firme explique que Bard « extrait les informations du web pour fournir des réponses fraîches de haute qualité. Il peut servir à exprimer la créativité, et comme rampe de lancement pour la curiosité, à expliquer les nouvelles découvertes du télescope James Webb de la NASA à un enfant de 9 ans, ou en apprendre plus sur les meilleurs buteurs actuels du football ».

google bard james webb

Google Bard : date de lancement

https://twitter.com/Google/status/1656350345398714392?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1656350345398714392%7Ctwgr%5Ef1da6b09aa1eb6e59f7a390e89421398cd5dd5b4%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.ign.com%2Farticles%2Fgoogle-removes-waitlist-for-its-chatgpt-competitor-bard

D’abord accessible pour une sélection de testeurs triés sur le volet au Royaume-Uni et aux Etats-Unis depuis le 6 février 2023, Bard est dans plus de 180 pays depuis le 10 mai 2023. Ce service a été déployé en France le jeudi 13 juillet 2023.

En outre, Google a intégré une nouvelle fonctionnalité à Bard. Les réponses peuvent désormais être écoutées. Une fois que les réponses sont disponibles, il suffit de sélectionner l’icône de haut-parleur pour démarrer la lecture du texte en synthèse audio. Cette fonctionnalité permet notamment de mieux maîtriser les prononciation des mots ou d’entendre la sonorité d’un texte.

Google Bard : comment fonctionne t-il ?

Bard permet de stimuler la créativité et d’améliorer la productivité des utilisateurs. Il extrait toutes les données du web pour fournir des réponses. Il exécute diverses tâches, notamment la création de différents types de contenu, le résumé de textes et la traduction entre différentes langues, le tout au sein d’une interface minimaliste.

Plus encore, il a été conçu pour répondre aux questions de suivi, ce qui constitue l’une de ses caractéristiques attrayantes. Les utilisateurs peuvent donner leur avis en utilisant les boutons « pouce en l’air » ou « pouce en bas ».

Dans sa première version, Google Bard utilise une version allégée de LaMDA. Cette derniere nécessite moins de puissance de calcul pour répondre aux exigences d’un plus grand nombre d’utilisateurs simultanés.

Google Bard a été mis à jour avec le grand modèle linguistique Gemini en décembre 2023. Gemini et les modèles qui l’ont précédé sont basés sur Transformers, l’architecture de réseau neuronal de Google publiée en 2017. Google ayant publié l’architecture Transformer en open source, elle a servi de cadre à d’autres outils d’IA générative. Notamment le modèle de langage GPT-3 utilisé dans ChatGPT.

Google Bard vs OpenAI ChatGPT

À l’heure actuelle, ChatGPT est le chatbot IA le plus populaire. Dès son lancement fin 2022, cet outil est très rapidement devenu viral. Et ce, grâce à ses capacités à répondre à toutes les questions et générer tout type de textes en un instant. De nombreuses personnes l’utilisent pour gagner de l’argent.

Toutefois, Bard pourrait bel et bien le surpasser. Ces deux chatbots devraient offrir les mêmes fonctionnalités, mais ce nouveau venu aura plusieurs avantages non négligeables.

Tout d’abord, il profite du soutien de Google : un géant de la technologie au budget et aux ressources illimitées. En outre, ce chatbot est aussi basé sur le puissant modèle de langage LaMDA. Plus encore, il est capable de fournir des informations de dernière fraîcheur grâce à un accès à internet.

Pour une comparaison plus approfondie, consultez notre dossier complet consacré à ce sujet.

Bard, un système en constante amélioration ?

La firme va donc continuer d’utiliser le feedback humain pour améliorer le système, et ajouter des garde-fous additionnels. Elle prévoit notamment de limiter le nombre d’échanges dans chaque conversation pour maintenir la pertinence des interactions, à la manière de Microsoft ChatGPT Bing.

Il fournit trois réponses à chaque question, et un bouton « Google It » redirige les utilisateurs vers une recherche liée sur le moteur de recherche. En revanche, bien que cette IA soit connectée au web, elle peut facilement commettre des erreurs sur les questions d’actualité ou produire des réponses incorrectes.

En comparaison avec ChatGPT, Bard est clairement plus rapide. Toutefois, ceci peut s’expliquer par un nombre réduit d’utilisateurs. Ses capacités semblent aussi potentiellement plus vastes.

En revanche, on regrette l’absence de notes de bas de page clairement étiquetées comme les propose ChatGPT Bing. Selon Google, ces notes n’apparaissent que lorsqu’une source est citée directement.

Un chatbot IA connecté au web, contrairement à ChatGPT

Face à ChatGPT, le principal point fort de Bard est d’être connecté au web. Rappelons que le chatbot d’OpenAI puise ses informations dans une base de données qui s’arrête en 2021.

Ce n’est pas le cas de l’IA de Google, capable d’extraire directement les informations d’internet en temps réel. Elle pourra donc fournir des réponses sur des questions d’actualité et évoluer au fil du temps.

Les technologies de Google Bard

Bard repose sur des technologies de pointe et des modèles de langage dernier cri. Ce chatbot est notamment basé sur LaMDA, le langage de modèle de Google rival du GPT-3 d’OpenAI et dévoilé en mai 2021.

En juin 2022, un ingénieur de Google avait créé le buzz en affirmant que l’IA de LaMDA était devenue consciente. Il avait été renvoyé par l’entreprise suite à cette déclaration

Grâce à LaMDA, Bard est capable de comprendre et de répondre à des entrées en langage naturel avec un haut niveau de précision. Google précise que le chatbot utilise une version légère du modèle, nécessitant largement moins de puissance de calcul. C’est ce qui va permettre de l’étendre à davantage d’utilisateurs, pour recueillir plus de retours.

Tout comme OpenAI avec ChatGPT, Google prévoit de rendre la technologie sous-jacente accessible aux développeurs par le biais d’une API. Aucune date n’est précisée pour le moment.

Google Bard s’améliore grâce à un nouveau modèle

Jusqu’à présent, Google Bard n’était pas à la hauteur de ChatGPT. Toutefois, lors d’une interview accordée au New York Times le 31 mars 2023, le CEO Sundar Pichai s’est montré rassurant. Bien qu’il admette les faiblesses actuelles de Bard, il affirme que le chatbot va très bientôt devenir beaucoup plus puissant.

De son propre aveu, Google a voulu se montrer prudent en déployant cet outil : « c’est le début du voyage pour nous, et nous voulions voir quel type de requête nous aurions ». C’est la raison pour laquelle la firme a préféré déployer l’un de ses plus petits modèles d’intelligence artificielle.

À présent, Pichai révèle que Bard va très bientôt être mis à jour vers l’un des modèles PaLM les plus puissants. Ceci devrait lui apporter « de nouvelles capacités de raisonnement, de codage » ou même lui permettre de « mieux répondre à des questions de maths ».

Dans le futur, l’outil sera connecté à des modèles encore plus puissants. Cependant, Google ne souhaite pas être le premier de la course. Sa priorité est de faire les choses correctement.

En outre, le CEO laisse entrevoir un futur où de puissants modèles personnalisés seront à disposition de chaque utilisateur. Selon lui, c’est d’ailleurs « ce que nous imaginions quand nous avons créé Google Assistant ». À présent, la technologie IA va permettre à l’entreprise américaine de concrétiser sa vision…

Google Bard reçoit sa première mise à jour, et son propre changelog

Même si Google a déjà expliqué modifier continuellement son IA, aucune page ne permettait jusqu’à présent de consulter la liste des changements. C’est désormais chose faite.

Afin d’améliorer la transparence du développement de Bard, Google a créé une nouvelle page « mises à jour de l’expérience » permettant de suivre les modifications apportées au chatbot.

Pour chaque fonctionnalité ajoutée, chaque bug corrigé, Google, explique également la raison de ce changement.

Ceci va permettre aux utilisateurs de découvrir facilement les dernières mises à jour de Bard, afin de les tester et de fournir leurs retours. À l’heure où l’évolution de l’IA suscite l’inquiétude, c’est aussi un moyen de rassurer le public et les législateurs…

En parallèle, Bard a subi deux améliorations importantes. Tout d’abord, des options de recherche additionnelles sont désormais proposées quand une personne clique sur le bouton « Google It ».

Par ailleurs, les capacités de logique et de mathématiques du chatbot ont été renforcées. Pour cause, il ne donnait pas toujours de réponses correctes dans ces domaines.

Google Bard peut maintenant coder dans 20 langages

Afin d’aider pour les tâches de programmation ou de développement de logiciel, Google Bard peut maintenant générer ou déboguer du code. Ceci va lui permettre de concurrencer des services comme Microsoft GitHub Copilot ou Amazon CodeWhisperer. Au total, l’IA maîtrise plus de 20 langages dont C++, Go, Java, JavaScript, Python et Typescript. Elle peut aussi assister les développeurs dans l’écriture de fonctions pour Google Sheets.

En outre, Bard peut aussi expliquer des extraits de code aux développeurs. Ceci peut être très utile pour apprendre un nouveau langage. Comme pour le texte, ce générateur de texte par IA citera les sources de son code s’il puise dans un projet open source connu. Voilà un avantage majeur par rapport à Microsoft GitHub Copilot.

Toutefois, Google rappelle que Bard est en phase expérimentale. De fait, il peut produire du code incomplet ou ne fonctionnant pas comme prévu. Les utilisateurs sont donc invités à le tester et l’évaluer avec précision pour détecter les erreurs, bugs et vulnérabilités.

Google Bard devient plus intelligent 

Google Bard n’est peut-être pas aussi performant que ChatGPT à bien des égards, mais il s’en rapproche. Par exemple, Google a annoncé que Bard offrirait désormais une analyse plus approfondie du contenu des vidéos YouTube, ce qui pourrait s’avérer très utile.

En fait, Bard pouvait déjà analyser les vidéos YouTube depuis une précédente mise à jour en septembre. Cependant, cela n’implique pas d’examen réel du contenu vidéo et la capacité d’interpréter ce contenu pour des requêtes détaillées.

Google a brièvement décrit la nouvelle capacité de Bard à analyser les vidéos YouTube et a inclus un exemple de ce qui est possible. Il a indiqué que cette capacité à poser des questions spécifiques sur une vidéo pourrait s’avérer inestimable. Un autre bon exemple de ce qui est possible serait de demander quel outil spécifique on utilise dans une vidéo de bricolage ou le lieu particulier dans une vidéo.

Limites et problèmes de Google Bard

Malgré ses capacités impressionnantes, Bard est encore en version expérimentale. Par conséquent, le chatbot présente encore d’importantes limites et Google en paie parfois le prix fort…

Google Bard et la bourde à 100 milliards de dollars

Dès la première démonstration publiée le 6 février 2023, Google Bard a malheureusement commis une erreur factuelle. Un utilisateur l’a demandé « De quelles nouvelles découvertes du James Webb Space Telescope puis-je parler à mon enfant de 9 ans ? ». L’IA a répondu que « JWST a pris la toute première photo d’une planète hors de notre système solaire ». Pourtant, c’est le Vere Large Telescope du European Southern Observatory qui a capturé cette image en 2004.

Cette erreur a coûté cher à Google, puisque l’action de sa maison-mère Alphabet a chuté de 7,7% de valeur en bourse, représentant près de 100 milliards de dollars.

Quoi qu’il en soit, il serait précipité de juger Bard sur cette unique performance. D’ailleurs, le but de ce test beta est de recueillir les retours d’utilisateurs afin de l’améliorer.

Les employés de Google forcés de tester Bard ?

À travers un email diffusé en interne, le CEO de Google a demandé aux employés de consacrer deux à quatre heures de leur temps libre à tester Bard. L’objectif était d’améliorer les performances du chatbot en lui posant des questions, et en signalant les mauvaises réponses.

Il est notamment demandé aux employés de signaler toute réponse suggérant des conseils financiers ou médicaux. En effet, tous les dégâts que peut causer une réponse incorrecte sont importants.

Par ailleurs, Google veut que le robot ne sonne pas trop comme un humain. Les salariés doivent l’entraîner à fournir des réponses factuelles et pertinentes.

Toutefois, cette consigne est mal accueillie par certains employés de la firme. D’autant qu’elle survient peu après le licenciement soudain d’environ 12 000 salariés suite à une baisse du chiffre d’affaires…

google bard meme layoff

Bard, un « menteur pathologique » selon les employés Google

Sur les messageries internes de Google, les employés ont critiqué Bard à maintes reprises en le qualifiant de « menteur pathologique ». Ils ont aussi imploré la firme de ne pas lancer cet outil.

C’est ce que révèle un rapport de Bloomberg, citant des discussions avec 18 employés actuels et anciens de Google et dévoilant des captures d’écran de messages internes.

L’un des employés souligne notamment que Bard donne fréquemment des conseils dangereux aux utilisateurs, sur une grande variété de sujets allant de l’atterrissage d’un avion à la plongée sous-marine.

La source révèle aussi que Google a volontairement ignoré une évaluation de risque soumise par une équipe de sécurité interne et affirmant que le système n’était pas prêt pour un usage général.

Malgré ces avertissements, la firme a ouvert l’accès anticipé à son robot « expérimental » en mars 2023.

Ces informations dévoilées par Bloomberg confirment que Google a préféré négliger l’éthique pour suivre le rythme de ses rivaux tels qu’OpenAI et Microsoft…

Un service gratuit ? Combien coûte Google Bard ?

Pour l’heure, Google n’a pas précisé le prix de Bard. Il est probable que la firme propose une version gratuite, comme elle en a l’habitude pour les services et outils IA.

Par ailleurs, si le but de Google est de concurrencer OpenAI et ChatGPT, elle n’aura d’autre choix que de s’aligner sur son offre gratuite. Rappelons que ce chatbot est disponible gratuitement, avec une version payante optionnelle ChatGPT Plus facturée 20 dollars par mois.

Suite à l’esclandre provoqué en interne par le lancement de Bard, Google a tenu à rassurer ses employés lors d’une réunion que ce générateur ne va pas remplacer Search. En fait, ChatGPT et Bard sont de larges modèles de langages, mais pas des modèles de connaissance. Ils excellent pour générer du texte, mais pas pour se baser sur des faits.

Quant à Search, sa principale fonction est de trouver des informations réelles. Selon le directeur de produit de Bard, Jack Krawczyk, cet outil IA n’est pas uniquement dédié à la recherche. Il s’agit davantage d’un « service IA collaboratif expérimental ». Ce produit est conçu comme un compagnon créatif permettant de stimuler la créativité et de satisfaire la curiosité.

D’ailleurs, une nouvelle fonction pour un usage en interne, appelée « Search it » (chercher ça), a été développée. De même, la vice-présidente de l’ingénierie pour Search, Elizabeth Reid, confirme que Bard est séparé du moteur de recherche.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

3 commentaires

3 Commentaires

  1. Quand tu sais que ChatGPT prétend que les requins sont des mammifères…. On croit rever de la réaction des investisseurs sur bard….

  2. Didier CASTELLVI

    Est-ce que le requin est un mammifère ?

    ChatGPT
    Non, le requin n’est pas un mammifère. Les requins sont des poissons cartilagineux appartenant à la classe des Elasmobranches. Les mammifères, quant à eux, appartiennent à la classe des Mammifères et sont caractérisés par des caractéristiques distinctives telles que la présence de mamelles pour allaiter leurs jeunes et la respiration pulmonaire. Les requins, en revanche, respirent principalement à travers leurs branchies et donnent naissance à des petits vivants, plutôt que de les allaiter avec du lait. CQFD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *