IA antibiotique

L’IA vient de découvrir le premier antibiotique depuis 60 ans : c’est une révolution

Malgré les inquiétudes liées à l’intelligence artificielle, telles que les deepfakes et les fake news, il y a aussi de bonnes nouvelles. Récemment, une IA a découvert les premiers nouveaux antibiotiques depuis 60 ans.

De plus en plus utilisée dans plusieurs domaines, l’IA semble avoir beaucoup de succès dans le monde de la santé. Grâce à l’IA, une équipe de scientifiques a identifié un nouvel antibiotique efficace contre le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM), un superbug responsable de nombreuses infections mortelles. James Collins, professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT), souligne l’importance de cette découverte.

Les modèles d’apprentissage profond ont permis une analyse détaillée des molécules. Cela a économisé temps et ressources. Aussi, cela a offert une compréhension plus approfondie des structures chimiques.

Un espoir dans la lutte contre le SARM grâce à l’IA et un nouvel antibiotique

Le SARM, une bactérie résistante aux médicaments actuels, représente une grave menace pour la santé publique. Chaque année, elle cause environ 150 000 infections dans l’Union européenne, entraînant près de 35 000 décès.

En revanche, le nouvel antibiotique, issu de l’IA, offre un espoir dans la lutte contre ce fléau. Grâce à sa capacité à tuer la bactérie résistante, il promet de changer la donne dans le traitement des infections. Ces dernières vont de simples infections cutanées à des maladies graves, telles que la pneumonie et les infections sanguines.

L’IA et le MIT en avant-plan dans la lutte contre le SARM

L’équipe de recherche du MIT a analysé près de 39 000 composés pour leur activité contre le SARM. Par la suite, Felix Wong, chercheur postdoctoral au MIT et à Harvard, explique leur démarche visant à ouvrir la boîte noire des modèles d’apprentissage en profondeur.

En plus de cela, ces modèles ont évalué la toxicité des composés sur divers types de cellules humaines. Cela a permis d’identifier des molécules potentiellement efficaces contre les microbes tout en minimisant les dommages pour l’organisme humain.

Environ 12 millions de composés commerciaux ont été passés au crible, ce qui a conduit à la sélection de deux candidats antibiotiques prometteurs. Ces composés ont ensuite été testés dans des modèles de souris, révélant une réduction significative de la population de SARM. Cette révolution, menée par l’IA, ouvre des perspectives inédites dans la recherche médicale.

En outre, elle constitue un progrès contre les infections résistantes aux médicaments. Elle démontre également l’IA accélérant et affinant la découverte de nouveaux traitements.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *