IA générative : un quart des patrons prévoit de licencier dès 2024

IA générative : un quart des patrons prévoit de licencier dès 2024

Les spéculations sur la cannibalisation des emplois par l’IA générative vont bon train. Un rapport d’enquête publié cette semaine donne une réponse franche aux doutes. Selon l’étude, un quart des dirigeants d’entreprise prévoient de licencier des employés à partir de cette année, mais aussi d’embaucher dans d’autres domaines.

Adopter l’IA générative et licencier pour plus d’efficacité

L’intelligence artificielle et plus particulièrement l’IA générative ont commencé à affecter le marché du travail. La technologie souligne l’importance du perfectionnement, du recyclage et de la formation pour autonomiser la main-d’œuvre mondiale.

L’avènement de l’IA générative amène de nombreuses personnes à réfléchir à l’avenir de leur emploi, en sachant que les dirigeants eux-mêmes annoncent vouloir licencier au profit de la technologie. C’est ce qu’a révélé une récente étude menée par PwC.

PwC (une entreprise basée à Londre qui fournit des services d’audit, de comptabilité, financiers, de due diligence fiscale, d’évaluation, de RH et de criminalistique) a mené l’enquête auprès de 4 700 PDG de 105 pays.

La moitié des personnes interrogées dirigent une entreprise réalisant plus de 100 millions de dollars de CA par an. Un quart des répondants prévoient de licencier au moins 5 % de leur personnel au profit de l’IA générative. Près d’un tiers auraient déjà adopté la technologie.

Licencier et embaucher dans d’autres domaines

« Bien que 14 % des PDG du secteur technologique prévoient de réduire leurs effectifs au cours de l’année prochaine grâce à l’IA générative, 56 % prévoient également une embauche en 2024 », indique le rapport d’enquête, publié le 15 janvier dernier.

Les secteurs des médias, du divertissement, de la banque, des marchés de capitaux et des assurances sont les plus menacés par les licenciements impulsés par l’IA générative. L’industrie de la construction pour sa part semble épargnée par le phénomène.

IA générative : un quart des patrons prévoit de licencier dès 2024

D’ici trois ans, l’IA va certainement changer le modèle économique de bon nombre d’entreprises, soulignent 70% des PDG interrogés. Les employés doivent par conséquent développer de nouvelles compétences, ajoutent-ils. 

Le potentiel économique de l’IA générative est exceptionnel. Néanmoins, cette technologie pourrait prendre le dessus sur les emplois humains, en réduisant les salaires, la demande de main-d’œuvre et l’embauche, déplore Kristalina Georgieva, la directrice générale du FMI qui s’est exprimée sur le sujet quelques jours plutôt. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *