Ils font du SEO | Yannick Bouvard (MySEO.Coach)

Dans le cadre de notre dossier “Ils font du SEO”, Yannick Bouvard (fondateur de l’outil de gestion de projet SEO MySEO.coach) a accepté de faire un point sur l’année écoulée et sur les grands enjeux du secteur du SEO.

LeBigData.fr : Quel poste occupez vous, dans quelle entreprise ?

Yannick Bouvard (MySEO.Coach) : Yannick Bouvard aka Yeca, consultant indépendant en SEO depuis le début des années 2000 et fondateur de l’outil de gestion de projet SEO en SaaS MySEO.coach, en cours de développement.

Quels sont les nouveaux enjeux du SEO en 2023 selon vous ?
Difficile de répondre autre chose que l’utilisation de l’IA dans les processus de travail. Actuellement, et d’une façon assez soudaine, l’intelligence artificielle est utilisée par les SEO pour toutes les tâches possibles, de la suggestion d’idées de contenu à la rédaction complète de contenus.
De nombreux outils exploitent ces nouvelles possibilités et beaucoup de spécialistes sont en train de faire des tests depuis quelques semaines et mois, mais les premiers enseignements ne seront certains qu’après un certain temps, après avoir croisé les expériences de chacun.
Tout ceci avance très vite à l’échelle du SEO et il va être intéressant et crucial de suivre les retours d’expérience sur le sujet.

Quels sont les pièges à éviter en matière de référencement naturel ?

Le principal piège en terme de référencement naturel est de croire que c’est quelque chose de totalement isolé et décoléré du reste de la réalité d’une entreprise.

C’est au contraire très parallèle à ce qu’une entreprise peut et doit faire pour réussir. Les moteurs de recherche essayent au maximum d’offrir des résultats cohérents par rapport à ce qu’attendent les utilisateurs. C’est pour cela que la notoriété et l’activité de l’entreprise influent tant sur les positions dans les résultats de recherche.

De la même manière, la qualité des contenus et la capacité de ceux-ci à répondre à l’intention de recherche sont une des évidences en terme de bonnes pratiques. Souvent, pour bien faire du SEO de base, il « suffit » de faire de bons sites web, utiles pour les internautes.

Le SEO consiste souvent à rappeler ces évidences, et ensuite à rentrer dans le détail pour aller plus loin en terme d’optimisations.

Quels sont vos conseils à destination des nouveaux médias ?

Pour répondre aux deux principaux piliers du SEO qui complètent les aspects techniques, lorsqu’on veut développer le SEO de nouveaux médias, il faut essayer par tous les moyens pertinents de faire connaitre son média, afin de créer de l’animation autour de la marque et éventuellement provoquer l’acquisition de liens.
Sur le dernier pilier sur le contenu, il faut essayer d’en produire un maximum de qualité, et pour cela avoir une organisation par rapport aux objectifs qu’on essaye d’atteindre.

Comment s’adapter aux mises à jour des moteurs de recherche comme Google sur le plan du SEO ?

Il reste assez rare d’être réellement impacté par une mise à jours des moteurs de recherche lorsqu’on respecte globalement les guidelines de Google.
Pour connaitre les limites à ne pas dépasser et les bonnes pratiques à appliquer, il n’y a rien de mieux que de faire une veille régulière.
Quels outils permettent de suivre et d’analyser les résultats du SEO ? Comment mesurer le retour sur investissement ?

Mesurer le réel retour sur investissement du SEO est compliqué en réalité.

D’abord parce que les efforts qu’on entreprend en SEO sont sur le long terme, et donc sont à étudier sur des résultats sur le long terme également.

Ensuite parce que le SEO est souvent l’un des points de contact avec les prospects, souvent même le premier.

Ainsi, sur une attribution au dernier point de contact, le SEO ne bénéficie que rarement des conversions.

Enfin, le SEO est une partie d’un tout en terme de visibilité. Il permet de participer à la notoriété du site web et profite de la notoriété du site web. Il est donc compliqué d’identifier à quel point de vue les conversions sont faites grâce au SEO.

Cependant, il faut bien considérer ces notions pour évaluer l’efficacité des actions et des investissements. Au delà des conversions qui seront donc considérées sur un mode d’attribution complet, on peut évaluer les évolutions sur les positions globales des mots-clés qui nous intéressent et de la visibilité liées à ces positions.

Certains outils proposent des indices calculés sur ces bases simples (ex : SEMrush), mais si on souhaite avoir des chiffres plus proches de la réalité, il faudrait calculer soi-même son indice en fonction de l’importance de chaque mot-clé pour notre entreprise, des taux de clics adaptés à chaque mot-clé…

Que pourrait-être l’impact de l’intelligence artificielle ainsi que les nouvelles technologies sur l’avenir du SEO ?

Cette question permet une réponse sur deux aspects : l’utilisation des réponses des IA dans les sites web pour le SEO et l’intégration de l’IA dans le fonctionnement des moteurs.

En effet, les deux aspects ont démarré et vont avoir leur évolution indépendante. Il n’y a aucun doute sur le fait que les sites web vont de plus en plus être construits grâce à de l’IA.

Que ce soit pour trouver l’inspiration ou carrément remplir de contenu les pages, l’IA sera utilisée. Reste maintenant à savoir quelle efficacité cela aura en terme de positionnement.

Les moteurs de recherche peuvent et vont probablement essayer de détecter le plus possible l’IA dans les textes, mais aussi à quelle échelle vont-ils agir dessus ? Mais les moteurs vont aussi intégrer l’IA dans leurs fonctionnalités et leur fonctionnement. Bing de Microsoft utilise déjà l’IA de GPT-4, Google utilisait déjà l’IA pour écrire des textes dans le knowledge graph et commence à lancer sa solution BARD. Mais là aussi, quels seront les choix faits et jusqu’à quelle limite vont ils utiliser l’IA pour répondre aux recherches des internautes ?

Quels conseils pour les personnes souhaitant commencer une carrière dans le référencement naturel ?

Pour commencer le référencement naturel, il faut se munir d’un bon ouvrage sur le sujet si on aime le papier.

Si on préfère l’écran, il existe beaucoup de ressources en ligne pour se former. Et dès qu’on acquiert les bases, le conseil principal c’est de foncer, de se lancer à créer ses propres sites web afin de se confronter au quotidien du SEO, afin de comprendre en faisant les choses.

On peut apprendre le plus gros de ce qu’il faut savoir en SEO en 2 ou 3 jours de cours, mais pour consolider et approfondir les connaissances, rien de mieux que d’essayer. On apprend à faire du vélo rapidement, mais pour devenir un champion, il faut s’exercer longtemps. Et en SEO comme en cyclisme, il faut apprendre de ses erreurs pour avancer encore plus loin et plus vite.

 

Propos recueillis par Mathilde Flory.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *