data center environnement impact

L’impact des Data Centers sur l’environnement a été largement surestimé

L’impact des Data Centers sur l’environnement a été largement surestimé, selon une nouvelle étude parue dans Science. Contrairement à ce que prédisaient les analystes, la consommation d’énergie n’augmente pas proportionnellement à l’activité des centres de données à l’échelle mondiale…

Au cours des dix dernières années, le trafic de données a été multiplié par 10 et le volume de données stockées par 25. En conséquence, les Data Centers ont fleuri aux quatre points de la planète.

Les analystes craignaient que cette explosion du Big Data ait des conséquences désastreuses pour le climat. Pour cause, les serveurs abrités dans les centres de données consomment énormément d’électricité et requièrent des systèmes de refroidissement eux aussi très gourmands en énergie.

Cependant, une nouvelle étude réjouissante révèle que l’essor du Cloud ne s’accompagne finalement pas d’une d’une hausse de la consommation d’énergie. Cette étude, publiée dans Science, est dirigée par Eric Masanet, professeur d’ingénierie mécanique à la Northwestern University.

Elle s’appuie notamment sur les rapports de Cisco Systems, du Lawrence Berkeley National Laboratory et de l’International Energy Agency. Pour cause, il n’existe pas de rapports de statistiques nationales sur les Data Centers.

Les Data Centers sont 550% plus actifs qu’en 2010, la consommation d’énergie n’a crû que de 6%

Selon l’étude, en 2010, les centres de données consommaient 194 térawatts-heures d’électricité. En 2018, la consommation est passée à 205 térawatts-heures. Cela représente une légère hausse de 6%. Pourtant, dans le même temps, l’activité des Data Centers a augmenté de 550%.

Ainsi, les auteurs de l’étude estiment que les analystes ont tout simplement extrapolé le lien entre la croissance du Cloud et la consommation d’énergie des centres de données. C’est ce qui aurait mené à  » prédictions peu fiables sur la consommation d’énergie actuelle et future des Data Centers « .

Plutôt que de collecter et d’analyser les données sur l’usage d’énergie, les chercheurs se sont pour la plupart contentés d’estimer que cet usage augmenterait proportionnellement au trafic du web.

Or, ces prédictions se sont heurtées au fait que les Data Centers sont de plus en plus efficaces énergétiquement. L’essor des centres  » hyperscale  » a aussi permis de déjouer la tendance.

Suite à la publication de cette étude, Google s’est exprimé sur son blog. Le géant de Mountain View se réjouit de cette découverte rassurante, et rappelle qu’elle a fourni de nombreux efforts pour réduire sa consommation d’énergie et alimenter ses serveurs à l’énergie renouvelable. Avec le même montant d’énergie, Google peut fournir sept fois plus de puissance de calcul qu’il y a 5 ans.

Cette tendance devrait se poursuivre au fil des années à venir grâce à la démocratisation des centres hyperscale, et ce même si l’activité des Data Centers à l’échelle mondiale devrait doubler d’ici 3 à 4 ans. En conclusion de l’étude, les chercheurs recommandent aux gouvernements de prendre des mesures pour soutenir les efforts environnementaux des géants de la tech…