Accueil > Dossiers > Informatique : 10 anciens principes toujours d’actualité
informatique anciens principes actualité

Informatique : 10 anciens principes toujours d’actualité

Failed to connect to public.newsharecounts.com port 443: Connection refusedFailed to connect to public.newsharecounts.com port 443: Connection refused

L’informatique a beaucoup évolué au fil des décennies. Toutefois, certains principes et conseils d’autrefois restent applicables de nos jours. Voici 10 exemples de principes anciens qui restent d’actualité, même si la façon de les appliquer a changé.

C’est dans les vieux chaudrons qu’on fait les meilleures soupes. Ainsi, malgré l’essor de technologies comme le Cloud Computing qui transforment radicalement l’informatique, certains principes ancestraux restent viables de nous jours. En voici 10.

Une bonne technologie ne fait pas tout

Une technologie peut être efficace et utile lors de son apparition, mais il faut aussi penser sur le long terme. Il faut se demander si les fournisseurs de cette technologie continueront à l’améliorer et à la prendre en charge dans quelques années.

Par le passé, les responsables informatiques appliquaient ce principe en optant pour les fournisseurs les plus réputés tels qu’IBM. De nos jours, toutefois, les technologies open source peuvent être encore plus abouties que celles des gros vendeurs. Ces derniers proposent d’ailleurs parfois leurs propres versions des technologies open source.

Une bonne sécurité informatique commence par une bonne sécurité physique

sécurité informatique

Ceci peut sembler évident, mais même si vous adoptez les meilleures pratiques de cybersécurité, si  vous laissez vos serveurs en plein air, n’importe qui pourra les voler. Ainsi, les entreprises ont toujours pris soin de limiter l’accès aux Data Centers à un petit nombre d’employés munis de badges. Les entrées et sorties sont également surveillées et enregistrées depuis bien longtemps.

Avec l’apparition du Cloud Computing, toutefois, il est désormais possible de faire confiance à des tiers pour assurer cette sécurité physique. Les Data Centers de fournisseurs comme Amazon, Microsoft ou encore Google présente le plus haut niveau de sécurité physique envisageable.

Connaître les menaces

Connaître les menaces qui planent sur votre système informatique est une première étape pour assurer sa sécurité. Par le passé, il suffisait de verrouiller l’accès aux ordinateurs et aux différents logiciels, tout en les protégeant à l’aide de firewalls sophistiqués.

Avec l’émergence de nouveaux types d’attaques informatiques telles que les ransomwares ou les cryptohacking, il est important de se tenir au courant de l’actualité de la cybersécurité et des solutions disponibles. Les menaces évoluent rapidement, au même titre que les solutions.

Tester un logiciel ne se limite pas à mettre le code en production et voir ce qui se passe

test logiciel

Pour tester un logiciel efficacement, il convient d’effectuer des tests de stress et de régression. Les tests de stress permettent de s’assurer que les logiciels supporteront un fort afflux d’utilisateurs, tandis que les tests de régression permettent de vérifier que les nouveautés déployées n’auront pas d’impact négatif.

Une bonne pratique consiste à déployer et à maintenir au moins trois environnements : développement, test, et production. De nos jours, toutefois, il est plus judicieux de déployer un environnement de test sur le Cloud, car seules les capacités utilisées sont facturées. Il est aussi possible d’utiliser le Cloud pour les tests de régression, mais pas encore pour les tests de stress.

Les changements doivent être contrôlés

Il y a bien longtemps, les développeurs pouvaient se contenter de mettre leurs nouveaux codes en production. Désormais, il est indispensable de s’assurer que les changements effectués n’auront pas d’impact négatif sur la production. Dans le cas contraire, il est obligatoire de définir un plan de secours.

Sur ce point, le Cloud Computing ne fait que compliquer les choses. Pour cause, les fournisseurs de Cloud peuvent lancer leurs changements d’infrastructures en production à votre détriment.

La méthodologie Agile est plus fiable que la Waterfall

agile vs waterfall

Avant l’apparition des méthodologies de gestion de projet, lorsque les business managers des entreprises assignaient des tâches aux programmeurs, ces derniers essayaient quelque chose et le présentaient à leurs responsables. Ils effectuaient ensuite des itérations jusqu’à ce que les business users soient satisfaits.

Cette façon de procéder s’apparentait à la méthodologie Agile, même si elle n’était pas encore ainsi nommée. Par la suite, la méthodologie Waterfall a fait son apparition. Cependant, cette façon de procéder en suivant des étapes strictement définies ne peut s’avérer probante que si les business managers peuvent parfaitement visualiser et décrire un système fonctionnel. C’est rarement le cas, et c’est pourquoi il est préférable d’opter pour Agile.

Les bonnes relations entre le département informatique et les autres exécutifs sont indispensables

Les entreprises sont avant tout un ensemble de relations. Si les relations ne sont pas bonnes, l’entreprise ne peut pas fonctionner. Ainsi, si les exécutifs des différents départements ne font pas confiance au département informatique, cela pose un problème. Par le passé, lorsque la hiérarchie au sein d’une entreprise était strictement définie, il suffisait que le CIO se charge de gérer les relations avec les autres exécutifs.

Toutefois, de nos jours, tous les employés d’une entreprise interagissent et sont amenés à communiquer entre eux. De fait, il incombe désormais à tous les membres du département informatique d’entretenir la confiance et les bonnes relations avec les autres divisions.

L’intégration est nécessaire pour synchroniser les données

intégration

Afin de garder les données en provenance de rapports générés par ordinateur synchronisées, il est indispensable d’intégrer les systèmes disparates. C’est pourquoi les informaticiens des entreprises ont créé des interfaces.

Toutefois, au fil du temps, le nombre d’interfaces a tellement augmenté qu’il est devenu difficile de s’y retrouver. Une solution moderne consiste à investir dans un service bus pour permettre la communication entre les applications.

L’informatique doit aider toute l’entreprise

L’informatique doit être bénéfique pour l’entreprise dans son ensemble. C’est la raison d’être des départements informatiques. De fait, le département informatique doit fournir un leadership technologique.

Ce leadership passe aussi par le soutien aux managers et aux employés qui décident d’acheter ou de développer leur propre technologie. Ainsi, même si le shadow IT comporte des risques, il peut être très bénéfique.

L’informatique est la clé du changement

Lors de l’apparition de l’informatique, les exécutifs des entreprises comptaient sur les ordinateurs pour apporter du changement en permettant d’accélérer tous les processus et de réduire leurs coûts, tout en réduisant le nombre d’erreurs manuelles.

Toutefois, au fil du temps, le grand nombre de systèmes interconnectés à prendre en charge a rendu chaque tentative de changements coûteuse, longue et risquée. Heureusement, de nos jours, la méthodologie agile et les nouveaux outils d’intégration permettent à l’informatique de stimuler de nouveau le changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

#topcontrol { bottom: 75px;

Send this to a friend