insitro daphne koller

Insitro lève 143 millions $ pour découvrir des médicaments grâce à l’IA

La startup californienne Insitro vient de lever 143 millions de dollars. Son objectif ? Découvrir de nouveaux médicaments en combinant la biologie et le Machine Learning.

Créer une passerelle entre le monde de la biologie et celui du Machine Learning : c’est le défi un peu fou que s’est lancée Insitro. Fondée à San Francisco il y a deux ans, la startup a pour ambition de découvrir de nouveaux médicaments.

Pour y parvenir, elle commence par induire des cellules humaines dans des cellules souches pluripotentes. Par la suite, les chercheurs créent des modèles de maladies génétiques et utilisent le Machine Learning pour identifier les différences entre les cellules saines et les cellules malades. Le but est de déterminer quelle intervention permet de revenir de l’état malade à l’état sain.

Achetez des leads sur la marketplace I.T

Pour l’heure, Insitro n’a pas encore découvert de nouveaux médicaments. L’an dernier, toutefois, la startup a signé un partenariat avec Gilead afin de travailler sur un médicament pour les maladies du foie. Elle a perçu 15 millions de dollars d’avance, et pourrait toucher 1 milliard de dollars si elle touche au but. Dans le cadre de cet accord, Insitro est autorisée à utiliser les données en provenance des tests cliniques de Gilead pour entraîner ses algorithmes de Machine Learning.

Insitro n’est pas la première entreprise à tenter la découverte de médicaments via le Machine Learning. C’est également le cas d’autres startups telles que Recursion Pharma ou Verge Genomics. De même, les géants de l’industrie pharmaceutique comme Novartis ou Merck ont noué partenariat avec des entreprises de Machine Learning.

Cependant, Insitro se distingue par plusieurs points forts. Tout d’abord, la startup produit de larges volumes de nouvelles données afin d’entraîner sa plateforme de Machine Learning. C’est une différence avec la plupart de ses concurrents qui s’en remettent à des ensembles de données déjà existants.

De même, plutôt que de chercher à s’associer à des entreprises plus larges, Insitro compte devenir une entreprise pharmaceutique à part entière. Elle souhaite découvrir et commercialiser ses médicaments elle-même.

Insitro : une startup dirigée par une femme ” exceptionnelle “

Enfin, et surtout, cette startup tire sa force de sa fondatrice et CEO : Daphne Koller. Co-fondatrice de la plateforme Coursera et professeure de sciences informatiques à Stanford, cette femme impressionne et captive les investisseurs.

C’est ce qui vient de lui permettre de lever 143 millions de dollars lors d’un tour de série B, portant le montant total de fonds levés à 243 millions de dollars. Cette levée a été menée par Andressen Horowitz, épaulé par T. Rowe Price Associate, BlackRock, Casdin Capital, CPP Investments, ARCH Venture Partners, GB et Third Rock Ventures.

Selon Vijay Pande, partenaire général chez Andreessen Horowitz, ” Diane Koller est exactement le type d’entrepreneuse que nous recherchons “. De même, Robert Nelsen d’ARCH Venture Partners estime que cet investissement est ” un pari sur Daphne qui est simplement exceptionnelle “.

Grâce à ces fonds, Insitro compte accroître ses capacités à développer des médicaments. La startup va notamment recruter des experts en règlementation ou en développement de médicaments. Elle va aussi continuer ses recherches sur les maladies du foie dans le cadre de l’accord avec Gilead.