Intel et Google cloud coopèrent pour lancer un nouveau type de puce

Le 27 octobre dernier, Google Cloud et Intel ont fait une annonce collective. Ces deux entités auraient, en effet, collaboré en vue de concevoir une puce d’une toute autre catégorie. Intel aspire ainsi à ce que cette dernière soit un acteur majeur étant donné la conjecture actuelle. On notera que le marché du cloud computing est aujourd’hui en plein développement.

A quoi servira la nouvelle catégorie de puce pour data centers ?

Mount Evans, voilà comment cette nouvelle puce a été baptisée. Bien sûr, Google est loin d’être le seul intéressé. N’oublions pas que cette technologie traduit fidèlement la manière dont les entreprises de cloud computing fonctionnent. Ces derniers érigent des data centers gigantesques où sont assemblées des machines ultra puissantes. Les « tranches virtuelles » de ces ordinateurs seront, à leur tour, vendues à d’autres organismes. Notons que ces offres présentent plus d’avantages pour eux que la construction d’infrastructures numériques en elle-même.

De la configuration des ordinateurs au transfert des données, nombreuses sont les tâches qui engagent des frais pour les fournisseurs de cloud. En ce sens, Mount Evans joue un rôle capital. Cette « unité de traitement d’infrastructure ou IPU » fait la différence entre ces missions et les principales tâches informatiques tout en les accélérant. Ces opérations garantissent la sécurité et flexibilité des data centers.

Une production qui s’inscrit dans la stratégie de développement d’Intel et de Google

Nick McKeown, vice-président senior du groupe réseau et périphérie d’Intel confirme l’importance de ce travail collaboratif. « Nous considérons cela comme stratégiquement vital » annonce-t-il à Reuters. Selon lui, il s’agirait d’un secteur capital pour l’entreprise.

Il est à souligner qu’Intel n’est pas l’unique enseigne songeant à créer des puces pour data centers. Sur le marché, on retrouve aussi Marvell Technology ou Nvidia. Ces derniers proposent des offres quasi similaires.

Toutefois, si Google et Intel travaillent ensemble, c’est dans le but de fabriquer une version inédite. Celle-ci serait considérée telle une « norme industrielle » qu’on pourrait l’exploiter en dehors des data centers de Google.

En effet, Google ambitionne de « stimuler la tendance technologique ». D’après Amin Vahdat, vice-président de l’ingénierie et membre de Google, cette innovation permettra aux data centers d’afficher plus de flexibilité. Cela se traduira avec la manière dont se fait la découpe des serveurs physiques en serveurs virtuels afin de s’accommoder à tous les machines existantes.

Vahdat souligne la valeur-même du serveur. Celui-ci va « au-delà de ce qu’il y a à l’intérieur de la tôle » n’hésite-t-il pas à ajouter. De même que « l’UIP va y jouer un rôle central ».

Sources & crédits Source : reuters - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest