IPTV

IPTV : n’allez plus sur ces sites ! Les internautes risquent des sanctions

Vous êtes un habitué des services IPTV illégaux ? Eh bien la fête est finie ! L'ACE monte la pression contre ses services de streaming et sur leurs habitués. Si certains sites ont livré leur nom de domaine, d'autres sont encore dans l'ombre, mais plus pour longtemps.

Les sites IPTV ou Internet Protocol TeleVision sont davantage appréciés en France, alors qu'ils deviennent un véritable cauchemar pour les ayants droit. Une étude révèle que 5,1 % des français utilisent ces plateformes illégales et les chiffres sont encore plus hallucinants dans certains pays de l'Europe.

En 2021, on recense 17,1 millions d'utilisateurs IPTV pirate en Europe. Et ce n'est pas tout, car la perte causée par ces sites illégaux s'élève jusqu'à 1 milliard d'euros par an dans le secteur sport et 500 millions d'euros pour les chaînes TV.  

C'est la raison pour laquelle la lutte contre le streaming pirate et l'IPTV illégal s'est renforcée. La justice ainsi que les autres ayants droit veulent ainsi à tout prix punir les hors-la-loi, même si les utilisateurs de cette solution sont nombreux. Et ce, même si le coût de l'enquête de la police pour ce genre d'intervention est assez onéreux. L'Alliance for Creativity and Entertainement procède à une nouvelle technique pour mettre fin aux activités des pirates.

De nombreux noms de domaine d'IPTV saisi

La lutte contre le piratage réalisé par l'ACE, une branche de la MPA s'intensifie depuis un certain temps. Dans ce cadre, elle saisit constamment des noms de domaine de services et sites illégaux. Cet organisme tente également de négocier avec ces plateformes en les persuadant de fermer leurs services, sinon des sanctions plus lourdes seront appliquées.

Ces derniers temps, la lutte est encore plus poussée, car ils prennent le contrôle de plusieurs noms de domaines. Désormais, la plupart des services d'IPTV illégal n'opère plus, comme xnetiptv.com. Si vous tentez d'accéder au site, vous trouverez un message de prévention de l'Alliance for Creativity and Entertainment mentionnant : « Ce site web n'est plus disponible en raison d'une violation du droit d'auteur. Ne vous mettez pas en danger en utilisant ou en vous abonnant à des services de streaming illégaux ».

Après 2 minutes, l'utilisateur sera redirigé par sur une plateforme officielle de l'ACE. Plus de 600 domaines ont posté ce message de l'ACE depuis le début d'année.

Les utilisateurs également dans le viseur des ayants droit

L'Alliance for Creativity and Entertainment (ACE) est un organisme qui représente les intérêts des grandes plateformes et les studios, à l'image d' Prime Video, , TV+, Warner Bros ou encore Canal+ en France.

Cette organisation est sur le point de mettre un autre coup de pression aux utilisateurs. D'après TorrentFreak, les abonnées de ces services pirates vont être enregistrées et comptabilisées. Cette pratique fait partie du programme de collecte de renseignements de la MPA.

C'est une manière d'altérer le sentiment d'impunité général que vivent actuellement les habitués de cette technique. Rappelons que l'exploration des contenus en ligne sans le consentement des ayants droit engage la responsabilité du prestataire et de ses clients. Les utilisateurs de ces plateformes peuvent être également inculpés pour recel de contrefaçon. Ils encourent ainsi jusqu'à 300 000 euros d'amende ou pire jusqu'à 3 ans d'emprisonnement.

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *