Transfert de données : le record de vitesse explosé par le Japon

Des chercheurs japonais ont démontré une vitesse Internet de 319 térabits par seconde, établissant un record mondial. L’institut de recherche a noté que le résultat du dernier test de vitesse Internet aidera à la réalisation de nouveaux systèmes de communication pouvant prendre en charge les nouveaux services gourmands en bande passante. 

Un record mondial 

Des chercheurs japonais ont démontré une vitesse Internet de 319 térabits par seconde, établissant un record mondial. L’équipe de chercheurs de l’Institut national japonais des technologies de l’information et des communications (NICT) a utilisé une technologie de fibre optique avancée à 4 cœurs d’un diamètre extérieur standard de 0,125 mm pour effectuer le test de vitesse. Cela a permis de battre le précédent record de 178 Tb/s établi par des ingénieurs au Japon et en Grande-Bretagne il y a un an.

319 tbps est un taux de transfert de données incroyablement rapide. Un téraoctet (To) équivaut à 1 000 gigaoctets (Go). La majorité des connexions domestiques sont mesurées en mégabits par seconde (mbps). Une connexion Internet fonctionnant à 1 Gbit/s est dix fois plus rapide qu’une connexion fonctionnant à 1 Mbit/s. Pour avoir une idée concrète de cette vitesse, 319 tbps, permet théoriquement de télécharger l’intégralité du catalogue Spotify en moins de trois secondes ! Malheureusement, ces vitesses ne sont pas encore disponibles sur une base commerciale. 

Des technologies avancées ajoutées à l’infrastructure de fibre optique existante

La percée a été réalisée en utilisant l’infrastructure de fibre optique existante, avec des technologies plus avancées. Pour commencer, ils utilisent quatre noyaux (les tubes de verre à l’intérieur des fibres qui transportent les données), plutôt qu’un noyau unique standard. Les signaux sont divisés en plusieurs longueurs d’onde transmises simultanément, en utilisant une technique appelée multiplexage par répartition en longueur d’onde (WDM). Une troisième bande rarement utilisée est ajoutée pour transporter plus de données, et la distance est étendue à l’aide de diverses technologies d’amplification optique.

Le nouveau système commence son processus de transmission avec un laser peigne à 552 canaux tirés à différentes longueurs d’onde. Celui-ci est ensuite envoyé via une modulation à double polarisation, de sorte que certaines longueurs d’onde passent avant d’autres, pour générer plusieurs séquences de signaux, chacune étant dirigée à son tour dans l’un des quatre cœurs de la fibre optique. Les données transmises via ce système se déplacent à travers 70 km de fibre optique, jusqu’à ce qu’elles atteignent les amplificateurs optiques pour amplifier le signal pour son long voyage.

Pin It on Pinterest