Un laser qui nettoie l'espace

Laser nettoyeur : la solution japonaise pour rendre l’espace plus propre

EX-Fusion, une startup dynamique d’Osaka, envisage de nettoyer l’espace avec une idée explosive : un puissant laser, piloté depuis la surface de notre planète. Les débris spatiaux ne seraient alors plus qu’un lointain souvenir, un problème résolu par le génie humain.

La startup aurait l’ambition de rendre l’espace à nouveau sûr, en éliminant les débris qui gravitent autour de la Terre. Un véritable défi, car chaque morceau de satellite ou de fusée abandonné représente une menace potentielle, capable de détruire d’autres engins spatiaux à des vitesses vertigineuses.

Le syndrome de Kessler : une menace croissante pour l’espace

Dans les premiers jours de l’aérospatiale, ces débris étaient une préoccupation mineure. Mais avec la nouvelle ère de la conquête spatiale, animée par des entreprises privées ambitieuses, le risque de collision catastrophique devient de plus en plus réel. Le spectre du syndrome de Kessler, où une réaction en chaîne de collisions pourrait rendre l’orbite terrestre impraticable, plane au-dessus de nos têtes.

Bhavya Lal de la NASA soulignait en 2022 l’importance cruciale de maintenir notre accès à l’espace, non seulement pour l’économie et la sécurité, mais aussi pour la science et la technologie.

Face à ce défi, EX-Fusion propose donc une solution innovante et audacieuse. En collaboration avec EOS Space Systems, une entreprise australienne spécialisée dans la détection des débris qui envahissent l’espace orbital, la startup japonaise envisage d’utiliser un puissant laser pour neutraliser ces débris. L’observatoire d’EOS à Canberra jouera un rôle clé dans l’identification des cibles, en particulier les petits débris de moins de 10 cm, les plus difficiles à traiter.

Alors, quel est le plan ?

Utiliser un laser solide à pompage diode (DPSSL), une technologie issue des expériences de fusion nucléaire. Ce laser, différent des lasers à fibre optique militaires, émettra des pulsations répétées pour diminuer la vitesse orbitale des débris. L’objectif n’est pas de les pulvériser, mais de les ralentir suffisamment pour qu’ils tombent vers la Terre et se désintègrent dans l’atmosphère.

EX-Fusion s’oriente vers une méthode encore en développement, mais prometteuse. Cette approche pourrait compléter d’autres stratégies, comme l’utilisation de satellites pour capturer des objets plus volumineux. L’idée est de cibler efficacement les plus petits débris flottant dans l’espace avec le laser, pendant que les satellites se chargent des plus gros.

Cette initiative pourrait marquer un tournant dans la gestion de l’espace. En attendant, le monde de l’aérospatiale retient son souffle, espérant que ces projets innovants mûriront à temps pour éviter que la Terre ne soit entourée d’un anneau de déchets spatiaux.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *