Le plan de migration d’un data center révèle une grande surprise

On Call relate l’histoire de Danny, engagé pour mener à bien un projet de migration au sein d’un data center. Une surprise désagréable a interrompu temporairement son projet.

The Register détient On Call, une colonne de la revue hebdomadaire. Cette fois-ci, on y parle de Danny. Danny a été embauché pour rénover le data center d’une entreprise automobile en 2016. Ce dernier explique : « Je devais poursuivre le projet de rénovation de quatre unités d’alimentation et déplacer des câbles, des données du sous-sol vers des chemins de câbles aériens. Il fallait donc dégager le plafond pour créer un chemin pour les câbles. Une partie du travail consistait aussi à changer l’éclairage pour installer un kit LED. »

Pour effectuer cette tâche, le système d’extinction de feu a dû être étendu. Les têtes de gicleurs avaient dû être élevées de 18 pouces en haut des racks pour toucher le plafond. La difficulté de la tâche a été accentuée par le fait qu’il fallait agir tout en laissant la migration du data center en toute opérabilité.

pcloud black friday 2022

Pour commencer, ils avaient recouverts les racks d’une protection pour que les résidus du plafond n’atterrissent pas sur les parties sensibles : serveurs et ventilateurs. A la grande surprise de Danny, au fur et à mesure que la destruction du plafond avançait, il remarqua un assemblage de parpaings là où il devait y avoir du béton solide. Tout s’est empiré quand le directeur des installations a demandé à ce qu’on lui explique la raison d’un tel embarras sur le site. Les explications de Danny l’on cependant satisfait, il a aussi exigé que l’on rénove rapidement le plafond.

Explications, rénovation et finalement le travail reprend

Au cours des conversations, Danny a cru comprendre que le plafond présentait des fuites. Et que cet assemblage de parpaings mal-placé protégeait les racks des potentielles inondations. Constat qui l’a sérieusement étonné. Danny apprend alors que -par accident et de nombreuses fois-, les têtes de gicleurs s’étaient activés depuis quelques années. L’eau s’est donc infiltrée par les ouvertures possibles du plafond et a atteint plusieurs appareils. Ce qui a eu pour résultat beaucoup de dommages matériels.

En réponse à cette situation, le directeur des installations a insisté sur le fait qu’ils avaient anticipé en plaçant des capteurs d’humidité. Ils n’avaient pas imaginé qu’une si grande quantité d’eau s’accumulerait à ce niveau des installations. La gravité de la situation allait jusqu’à menacer l’inondation partielle du data center.

Par la suite, ils ont immédiatement interrompu le projet dont Danny était responsable. Ce dernier le déplore évidemment car il venait de dénicher des prestataires aptes à résoudre les situations de fuite. Le plafond pouvait être rénové pour être solidement étanche. Un trimestre plus tard et après des dépenses atteignant des centaines de milliers de dollars, tout a été réglé, et Danny a pu reprendre son poste.

Danny annonce qu’il n’y a plus eu de problèmes après cela. « Chaque visiteur pouvait visiter les rénovations du data center en observant le scellage du plafond restauré. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest