Les outils décisionnels analytiques accompagnent la transformation de La France Mutualiste 

Mutuelle d'épargne retraite, La France Mutualiste s'est dotée d'une plateforme analytique SAS. Une offre utilisée tout d'abord pour répondre à des besoins réglementaires, avant de s'étendre plus largement au sein des différentes directions du groupe, dont la direction commerciale.

Créée il y a plus de 130 ans, La France Mutualiste gère la Retraite Mutualiste du Combattant. Au cours de son histoire, l'organisation a su étoffer progressivement ses offres, avec de l'assurance vie (s'appuyant notamment sur un vaste parc immobilier parisien) et d'autres solutions permettant d'accompagner ses adhérents dans leurs projets.

Un virage notable est opéré en 2004, avec l'ouverture au grand public des produits d'assurance vie de La France Mutualiste. Puis un second en 2017, avec la présentation d'un plan stratégique de développement sur cinq ans, visant à transformer le groupe pour en faire un spécialiste mutualiste de l'épargne et de l'assurance.

La France Mutualiste fait alors l'acquisition du courtier en ligne Média Courtage, puis propose progressivement des solutions d'assurance (auto, santé, prévoyance…). En 2023, le groupe compte 58 agences et 535 collaborateurs au service de plus de 295 000 adhérents clients.

2014 : le décisionnel arrive par le réglementaire

« C'est essentiellement pour répondre à des besoins réglementaires que nous avons décidé de mettre en place une plateforme décisionnelle SAS 9 en 2014 », résume Michel Reslou, Responsable de pôle de la DSI, La France Mutualiste.

Le projet se veut classique, avec la mise en place d'une plateforme de Business Intelligence, connectée à un entrepôt de données, alimenté par des informations venant des différents systèmes informatiques du groupe. « Cette plateforme analytique nous a permis de répondre aux besoins de notre premier client, le contrôle de gestion, auquel nous avons proposé des tableaux de bord adaptés. Près de deux années d'un travail collégial des métiers avec la DSI ont été nécessaires pour aboutir à la construction d'un système décisionnel s'appuyant sur un référentiel de données unique. Une solution fiable et sûre, qui va aider les métiers dans leur quotidien. » 

2017 : l'élargissement de la BI à d'autres directions métiers

En 2017, La France Mutualiste démarre sa transformation, sous l'impulsion d'un nouveau directeur général, Dominique Trébuchet, avec comme premières décisions stratégiques le rachat de Média Courtage, puis la formation d'un nouveau Comex. Le groupe souhaite étendre ses activités, ce qui se traduit par une évolution profonde de son système d'information, mais également par plus d'appétence pour un pilotage des opérations éclairé par la data et une meilleure prise de décision grâce à la donnée. 

C'est dans ce contexte que la plateforme analytique SAS est ouverte en 2018 à la direction commerciale. Afin d'aider les métiers à définir leurs KPI et leurs rapports, Sandrine Leynaud quitte la DSI, pour rejoindre la DRAV (Direction Réseau et Animation des Ventes) en tant que data scientist. « Les équipes ont débuté avec des restitutions générées par SAS Visual Analytics (au travers de la plateforme d'IA et d'analytique plus productives, SAS Viya), puis les choses se sont rapidement accélérées, avec des demandes toujours plus poussées. Aujourd'hui, deux data scientists aident les équipes de la DRAV à répondre à leurs besoins analytiques. » 

La Direction des Opérations utilise également de plus en plus largement la Business Intelligence pour le suivi de l'activité du groupe. Le cycle de mise à jour de l'entrepôt de données s'est par ailleurs accéléré et de nouveaux types de données y sont régulièrement intégrés. 

2023 : une culture data de plus en plus marquée 

Aujourd'hui, le décisionnel est rentré dans les mœurs au sein de la Direction des Opérations comme de la DRAV. « Quand un rapport n'arrive pas en temps et en heure, le téléphone sonne », constate Sandrine Leynaud. Un bon signe en termes de montée de la culture data et d'adoption des solutions de Business Intelligence.

 La plateforme analytique et décisionnelle SAS de La France Mutualiste s'ouvre progressivement à toutes les directions de l'entreprise. « Au départ, nous avons dû accompagner les métiers dans la formalisation de leurs KPI. Aujourd'hui, ils ont pris de l'assurance et viennent nous voir avec des idées précises sur les rapports dont ils souhaitent disposer. Avec le recul, nous avons donc bien fait de ne pas forcer les choses : une fois que les métiers se sont sentis prêts, les demandes se sont naturellement multipliées », explique Pascal Maingé, chargé de projet Business Intelligence, La France Mutualiste. 

 À la demande de la directrice générale, Isabelle Le Bot, la DSI et les métiers réfléchissent aujourd'hui à l'organisation de ses activités data, avec la possible mise en place d'un pôle dédié et une plus large autonomie laissée aux utilisateurs des outils décisionnels. « Nous estimons aujourd'hui être au moins au niveau des standards du marché en termes d'outils décisionnels et de la data. Cela nous permet de réfléchir à de nouveaux cas d'usage, notamment sur le digital, d'enrichir le socle technique, par exemple avec le langage Python, et de proposer à nos métiers de nouveaux outils pour accompagner le plan stratégique en cours de construction », conclut Pascal Maingé.

Réponses à toutes ces questions en 2024 !

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *