Les Etats-Unis interdisent l’exportation de GPU Nvidia en Chine

Nvidia a fait une annonce comme quoi le gouvernement américain interdirait l’exportation d’une partie de ses puces vers la Chine. Une initiative qui lui coûtera 400 millions de dollars chaque trimestre. Selon les sources, ce n’est pas la seule entreprise à faire l’objet d’interdiction. AMD se trouverait aussi dans l’impossibilité d’envoyer ses meilleures GPU.

Une interdiction qui ne concerne que les puces hauts de gamme Nvidia

Dernièrement, une déclaration du fabricant de puces Nvidia a été reçu auprès de la SEC. Le concepteur de GPU soulignait les propos de responsables américains exigeant la cessation d’exporter deux puces de haute volée en Chine. Cette interdiction concerne non seulement la Chine, mais aussi la Russie. Il faut noter que suite à l’invasion de l’Ukraine, Nvidia a arrêté toute fourniture du Kremlin.

Puis, AMD a noté l’émergence de nouvelles exigences de licence. Ces dernières stipulaient aussi l’interdiction d’exporter les dernières GPU Radeon Instinct MI250 vers ce pays de l’Asie de l’Est. On notera cependant que cette prohibition ne concerne pas la puce MI100 qui, elle, jouit d’une puissance inférieure.

A part Nvidia et AMD, d’autres grands concepteurs de GPU aux Etats-Unis ont reçu le même type de lettre. L’objectif de cet ordre serait alors de ne pas fournir la Russie et la Chine en équipements technologiques de pointe.

Une décision qui revient chère pour le fabricant de puces Nvidia

Regardons de près le cas Nvidia. Pour ce géant de l’informatique, l’interdiction porte notamment sur son GPU A100. Elle évoque également le modèle H100 dont la production est récente. Il faut tout de même souligner que cette restriction aura certainement une incidence sur le lancement de cette dernière. Certaines réalisations devront être transitées en dehors de la Chine. Selon les estimations, le coût de cet imprévu serait de 400 millions de dollars. A cela s’ajoute une chute de 6 % sur les actions Nvidia, et ce, depuis que la nouvelle est parue au grand public.

Le département américain du Commerce s’explique

Suite aux événements, le département américain du Commerce a envoyé un porte-parole pour effectuer un communiqué. Selon les explications de ce dernier, le département serait, pour le moment, dans l’impossibilité de réaliser une description sur les changements de politiques spécifiques à ce jour. Celui-ci adopterait néanmoins « une approche globale dans la mise en œuvre d’actions supplémentaires nécessaires liées aux technologies, aux utilisations finales et aux utilisateurs finaux ». Rappelons que le but ultime reste la protection de la sécurité nationale aux Etats-Unis, auxquels viendraient s’ajouter les intérêts de la politique étrangère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest