Comment le métavers va créer un nouveau cybercrime selon Interpol

Comment le métavers va créer un nouveau cybercrime selon Interpol

Interpol craint que le metaverse puisse créer de nouveaux types de cybercrime et se prépare à cette éventualité. Cette nouvelle technologie peut permettre à la criminalité existante de se produire à plus grande échelle selon l’organisation internationale de police criminelle. 

Comprendre le metaverse

Pour le dire simplement, le metaverse est un espace virtuel dans lequel les internautes peuvent interagir. Contrairement à ce qu’on peut penser, le metaverse n’est pas un nouveau venu du Web. Bien au contraire. Cette technologie est probablement née avec Internet, il y a 20 ans.

Dans le metaverse, les utilisateurs construisent, partagent et font évoluer cet espace virtuel. Certaines plateformes ont vocation à faire gagner de l’argent aux utilisateurs. Pour d’autres comme les entreprises commerciales, le metaverse leur offre la possibilité de faire vivre une expérience immersive aux utilisateurs

Le métaverse est déjà envisagé comme le futur de nombreuses industries, celle de la mode entre autres, du divertissement, des jeux et même de la fête… Mais selon les experts, l’éducation et l’enseignement pourraient être les meilleures applications du métaverse. 

Cybercrime et metaverse : aperçu des risques

Le metaverse multiplie les risques de cybercrimes selon Interpol. L’utilisation de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle dans cet univers (qui reste encore un sujet à débat) pourrait par exemple élever le crime (phishing, escroquerie financière…) à un niveau supérieur. 

La technologie pourrait par ailleurs faciliter les crimes dans le monde physique en sachant que les cybercriminels  peuvent planifier et simuler des attaques au niveau du double virtuel de la cible. 

La sécurité des enfants reste également une préoccupation majeure des autorités face à la popularité grandissante du metaverse. Enfin, le metaverse basé sur la blockchain permet aux cybercriminels (harceleur, escroc..) de pister leurs cibles via les données d’interaction. Ce qui peut être dangereux.

Oui pour le metaverse… Mais avec précaution

Comment le métavers va créer un nouveau cybercrime selon Interpol

Ces dernières années, les marques leaders s’efforcent de construire un avenir virtuel dans le metaverse. Ces plateformes virtuelles de nouvelle génération permettront à toutes ces activités de progresser d’un cran. C’est la promesse d’un meilleur engagement des consommateurs et d’une augmentation potentielle des profits.

Selon Bloomberg Intelligence, le métaverse pourrait représenter un marché de 800 milliards de dollars d’ici 2024. Les entreprises qui cherchent à investir dans le métaverse doivent renforcer leurs défenses. Et ce, en particulier lors de la connexion et des inscriptions pour protéger les comptes des utilisateurs.

Les entreprises doivent prendre conscience que l’essor spectaculaire du metaverse élargit la surface d’attaque. Celles-ci doivent également savoir que dans le metaverse,  les attaquants comptent sur l’automatisation pour la vitesse, l’échelle et la rentabilité. Au premier trimestre 2022, 93 % de toutes les attaques étaient menées par des bots. Savoir où mettre les pieds permet de se protéger en amont des risques potentiels. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest