Vidéo : Une météorite s’écrase dans son jardin, vous ne verrez sûrement ça qu’une fois

Une habitante du Cher a vu une météorite s'écraser dans son jardin. Les astronomes indiquent qu'il s'agit d'un phénomène extrêmement rare.

Dans la nuit du 9 au 10 septembre, un météore a offert un spectacle remarquable en parcourant le ciel. Le rocher spatial s'est ensuite désintégré, et des fragments ont terminé dans le jardin d'une maison dans le Cher. C'est très rare d'observer une météorite s'écraser et d'en retrouver des fragments, disent les astronomes.

Un météore visible partout en France

Le vice-président de la Société astronomique de France (SAF) a longuement parlé du phénomène dans un entretien accordé au site Actu. D'après Gilles Dawidowicz, les Français ont pu observer le phénomène des quatre coins du pays. Étant très lumineux, le météore ne pouvait qu'attirer l'attention.

Observable des quatre coins du pays, le phénomène a évidemment beaucoup fait parler. La SAF a collecté plus de 300 témoignages. Par ailleurs, plusieurs caméras du réseau FRIPON ont pu capturer le météore en image.

Précisons que FRIPON ou Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network consiste en un réseau de caméras pour la surveillance du ciel. Celui-ci possède pour fonction la détection des fragments de corps extraterrestres pénétrant l'atmosphère. Voici d'ailleurs une vidéo de ce météore :

Voir une météorite s'écraser et la retrouver, seulement la troisième fois en 23 ans

Un fragment du corps céleste s'est ainsi écrasé dans le jardin d'une maison dans le Cher. Les chercheurs étaient en train de déterminer le point d'impact du rocher, quand ils ont reçu un appel du Pôle des étoiles de Nançay. L'habitante ayant vu la météorite s'écraser dans son jardin a effectivement alerté l'observatoire.

La découverte est exceptionnelle. On n'en est qu'à la troisième du genre. En effet, depuis le début du siècle, ce n'est que la troisième fois que l'on retrouve une météorite directement après avoir observé sa chute. La dernière fois, c'était en février dernier dans les environs de Dieppe, en Normandie. Les météores disparaissent habituellement dans la nuit.

D'autre part, la chute de la météorite n'a blessé personne. L'habitante était dans sa maison au moment de l'impact. Elle n'est même pas allée vérifier dehors en ayant entendu le bruit. Ce n'est que le lendemain que la dame a vu sa table de jardin détruite par un rocher bizarre. Elle a ensuite prévenu l'observatoire.

Maintenant, les analyses pour déterminer sa provenance

La SAF a immédiatement mobilisé une équipe d'intervention après le signalement du Pôle des étoiles de Nançay. L'objectif était de rapidement récupérer les fragments de la météorite. À noter que l'équipe comprenait également le président de la SAF. Ce dernier voulait absolument avoir un fragment dans les mains.

« On avait une belle croûte de fusion, l'intérieur était très clair, il y avait des graviers brillants à l'intérieur qui trahissaient la présence de métal », a confié Sylvain Bouley. Soulignons que cette description correspond aux caractéristiques d'une météorite.

Les intervenants de la SAF ont ainsi collecté 3 morceaux de roches spatiales pour un total de 700 grammes. Par ailleurs, le Muséum national d'Histoire naturelle va effectuer des analyses sur le plus gros fragment pour en connaître les origines. Gilles Dawidowicz pense à la ceinture d'astéroïdes comme provenance, mais cela reste à confirmer.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

1 commentaires

1 commentaire

  1. C’était en pleine nuit et ça a réveillé tout le monde y compris les voisins. Là-bas tous les toits sont en tôle et le bruit de l’impact a été assourdissant. On l’a ensuite entendu rouler un moment sur le toit alors on a tous compris que c’était une pierre. On est sorti avec les lampes torche pour voir et il n’y avait rien. On a pensé que c’était une pierre qui s’était détaché du morne qu’il y avait derrière, mais c’était tiré par les cheveux car ce morne était bien trop loin de la maison. On le savait. Le fait est que nous n’avions aucune autre explication logique à ce qui s’était passé. Et à l’époque, personne n’aurait songé à un météore. On ne savait même pas ce que c’était un météore. Il ne venait à l’idée de personne qu’un caillou pouvait juste tomber du ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *