Microsoft transite vers l’éco-diesel pour alimenter les générateurs de ses Data Centers

Afin d’alimenter d’urgence sa région cloud de Suède, Microsoft compte sur l’éco-diesel (Evolution Diesel Plus), un combustible renouvelable connu pour ses émissions de carbone réduites. Grâce à ce sous-produit, les générateurs de secours de l’entreprise américaine devraient être fonctionnels cette année.

Microsoft Azure est une des plateformes de cloud computing les plus influentes au monde. Répartie sur 53 régions en tout, c’est un gros client des développeurs de Data Centers. Alors que la société prévoit de freiner sa dépendance vis-à-vis du carburant diesel en 2030, elle entame le processus en optant pour de l’éco-diesel. Ce dernier contiendrait effectivement 50 % d’énergie renouvelable. Cela affaiblira, certainement l’impact carbone sur la planète.

Des alternatives pour les carburants à base de pétrole

Il faut se rendre à l’évidence, il sera difficile de laisser de côté le diesel, et ce, même s’il s’agit du géant Microsoft. L’utilisation de l’éco-diesel n’est alors qu’une étape permettant de se rapprocher de plus en plus de l’objectif final. En effet, cela limiterait l’investissement massif de Microsoft dans des générateurs pour Data Centers.

Dans une optique de décarbonisation profonde, trouver des solutions de remplacement devient primordial. D’ailleurs, Walsh, vice-président de Microsoft souligne dans un article de blog : « L’opportunité la plus immédiate de réduire l’utilisation de carburants diesel traditionnels est de valider et de mettre en œuvre des sources de carburant alternatives à faible teneur en carbone pour nos générateurs. »

L’Evolution Diesel est compatible avec tous les véhicules à moteur diesel. En vue d’optimiser les performances techniques, Microsoft a toutefois fait appel à l’association Preem – Caterpillar. Cette collaboration est de bon augure selon Christian Bjerden, vice-président des ventes de Preem. Le fabricant de l’éco-diesel allouerait effectivement des ressources conséquentes dans le déploiement de carburants durables.

Microsoft, résolu à devenir indépendant du réseau traditionnel

Alors que la société américaine se dit vouloir réduire l’utilisation des générateurs dès 2012, celle-ci poursuit ses installations à ce jour. Néanmoins, elle cherche sérieusement à accroître la durabilité de ses data centers en vue de devenir, quoique partiellement, indépendant du réseau électrique. L’utilisation des déchets de biogaz en 2014 et des piles à combustibles en 2017 constituent de très belles initiatives.

Les recherches se poursuivent et l’année dernière, Microsoft annonce l’exploitation d’un système de pile à combustible à hydrogène de 250 kW dans une de ses installations dans l’Utah. Cette source d’énergie lui aurait permis de gérer une rangée de 10 racks de serveurs cloud Azure pendant 48 heures d’affilée.

Pour couronner le tout, la firme de Redmond vient de signer un partenariat avec Total en mars dernier. Le but étant de développer des batteries de grande taille, permettant l’alimentation d’urgence des Data Centers. Selon Walsh, Microsoft serait sur la voie de 2030. Ces innovations et partenariats serviront alors dans la pour éliminer la dépendance au carburant diesel traditionnel.