microsoft ventes cloud

Microsoft pulvérise son record de ventes grâce au Cloud Computing

Microsoft vient de pulvériser son record en termes de revenus générés par ses ventes grâce au Cloud Computing. Pour la première fois, ses ventes ont rapporté plus de 100 milliards de dollars. Peu à peu, la firme de Redmond rattrape Amazon sur le marché du Cloud public.

En mars 2018, le CEO de Microsoft, Satya Nadella, a fait le choix de réorganiser l’entreprise pour privilégier le Cloud Computing par rapport à Windows, son ancien coeur d’activité. Quelques mois plus tard, cette audacieuse stratégie porte ses fruits.

Ce jeudi 19 juillet 2018, Microsoft annonce que ses ventes lui ont rapporté un total de 110 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année fiscale 2018 (qui s’est achevée au mois de juin 2018). Cette somme représente une hausse massive de 14% par rapport à 2017, et c’est aussi la première fois que les ventes de Microsoft passent le cap des 100 milliards de dollars.

Au dernier trimestre, la division Cloud de Microsoft a généré 6,9 milliards de dollars, soit 53% de plus qu’à la même période en 2017. Ceci a permis aux ventes de la firme de Redmond d’atteindre un total 30,1 milliards de dollars, soit 17% de plus que l’année précédente.

Microsoft met tout en oeuvre pour rattraper Amazon sur le marché du Cloud public

microsoft amazon

Pour rappel, en 2016, Microsoft a surpassé Google en termes de parts de marché du Cloud public. Le géant américain est désormais second derrière Amazon, selon les données de Synergy Research Group. Google se trouve en troisième position, loin derrière ces deux leaders.

Cependant, Microsoft ne compte pas se contenter de cette seconde marche du podium. Récemment, l’entreprise a signé un accord de cinq ans avec Walmart pour devenir son fournisseur de Cloud attitré. Un partenariat de prestige qui devrait lui permettre de rattraper peu à peu Amazon.

La concurrence est rude sur le marché du Cloud, et la bataille fait rage car ce marché est en pleine explosion. Selon les analystes de IDC, les dépenses dans les services et infrastructures de Cloud public devraient passer de 160 milliards de dollars en 2018 à 277 milliards de dollars en 2021. D’après les analystes de Morgan Stanley, le Cloud pourrait permettre à Microsoft de passer le cap du billion de dollars de valorisation en bourse. L’action MSFT a d’ailleurs atteint sa plus haute valeur de tous les temps en 2018.