Microsoft promet des Data Centers zéro carbone pour 2030

Mercredi dernier, Microsoft a publié que d’ici 2030, l’intégralité de ses data centers et bureaux sera alimentée par une énergie à 100 % sans carbone. Sachant que pour de nombreux emplacements, l’utilisation de cette énergie 24 heures sur 24 n’est aujourd’hui pas possible, cette initiative implique une restructuration totale des réseaux électriques de la planète.

Dans un article de blog, deux hauts responsables de Microsoft affirment vouloir innover en matière de contrats d’achat d’énergie. Selon Noelle Walsh et Lucas Joppa, il est capital d’enlever l’énergie à haute intensité de carbone si l’on veut apporter plus d’énergie à zéro carbone au réseau. Ce rééquilibrage serait même inévitable. Visiblement, l’entreprise entrevoit de faire correspondre ses achats d’énergie zéro carbone avec sa consommation énergétique sur une base horaire. Bien sûr, cet engagement n’a rien à voir avec la promesse donnée par le géant américain en 2020. Microsoft s’apprête, en effet, à épurer l’atmosphère et éliminer d’ici 2030 toutes ses émissions de carbone.

L’atteinte de ces objectifs de développement durable ne repose pas que des entreprises de data centers. Cela incombe pour Microsoft et ses concurrents d’externaliser vers « un fournisseur de cloud plus propre ». Michael Terrell, directeur de l’énergie chez Google qualifie même cette transition d’ « énorme mouvement dans l’industrie ». Un mouvement qui, notons-le, est soutenu par les 200 autres entreprises membres de la Renewable Energy Buyers Alliance.

Les problèmes rencontrés dans la transition vers l’énergie zéro carbone

Les efforts de Microsoft ou de Google entraînent nécessairement une prise de conscience. Toutefois, il faut prendre en compte que l’énergie renouvelable n’est qu’une partie des alternatives aux énergies exploitant le carbone. On notera également que toutes les techniques productrices d’énergie sans carbone ne sont pas forcément renouvelables. C’est le cas, par exemple, du nucléaire avancé ou du stockage de batteries à grande échelle.

Toujours selon Joppa et Walsh, le plus grand défi est d’avoir de l’énergie sans carbone à 100 %. En effet, la capacité de production propre installée ne suffit pas. Aussi, beaucoup d’endroits au monde ne possèdent pas l’infrastructure de réseau électrique nécessaire pour approvisionner en énergie en temps et en heure. Pour ces dirigeants, même le stockage d’énergie à grande échelle reste une solution « extrêmement immature ».

Microsoft repense ses achats en énergie

Pour atteindre les objectifs fixés pour 2030, Microsoft met l’achat de l’énergie au cœur de sa stratégie. Celui-ci mise dans la « correspondance temporelle ». Il s’agit ici de surveiller de près la demande d’énergie sur un site donné, et ce, toujours sur une base horaire. Ce n’est qu’ensuite qu’on pourra fournir la même quantité en énergie sans carbone.

A ce titre, Microsoft a conçu une solution en novembre 2020. Cependant, c’est Vattenfall, le fournisseur d’énergie pour son cluster de data center suédois qui en tirera les bénéfices. Il s’agit, en effet, de « faire correspondre dynamiquement la demande de la région du cloud avec une énergie propre de manière aussi dynamique ». Par ailleurs, une solution de « matching d’énergie renouvelable 24h/24 et 7j/7 » est prévu pour son data center situé à Amsterdam.

Sources & crédits Source : datacenterknowledge - Crédit :