nasa mars ia

La NASA va utiliser le Machine Learning pour trouver des aliens sur Mars

Afin de trouver des traces de vie sur Mars, la NASA compte se tourner vers l’intelligence artificielle. Des algorithmes de Machine Learning ont été développés pour analyser les échantillons de sol collectés par les rovers, et seront testés lors de la mission ExoMars en 2022.

Trouver des preuves de la vie extraterrestre est un véritable défi que s’est lancé l’humanité. Cependant, dans cette quête, elle peut compter sur un nouvel allié technologique : le Machine Learning.

Les chercheurs de la NASA ont développé un système d’intelligence artificielle pour aider à la découverte de vie extraterrestre lors de futures missions sur d’autres planètes de notre système solaire.

Des algorithmes de Machine Learning seront chargés d’aider les appareils d’exploration à analyser les échantillons de sol. Ainsi, seuls les échantillons les plus pertinents seront renvoyés à la NASA.

C’est principalement Erice Lyness, directeur du Goddard Planetary Environments Lab de la NASA, qui a convaincu la célèbre agence spatiale de se tourner vers l’IA et le Machine Learning. Le responsable était à la recherche d’un moyen d’automatiser l’analyse d’échantillons géochimiques, et l’apprentissage automatique lui est apparu comme le meilleur moyen d’assister les rovers sur Mars dans leur exploration.

Un premier test sera effectué sur la planète Mars pendant la mission ExoMars, prévue pour le milieu de l’année 2022. Le rover Roslanind Franklin sera capable de creuser à deux mètres de profondeur dans le sol de la planète rouge, et pourrait y trouver des microbes qui n’ont pas été tués par les rayons UV du soleil.

Le véhicule pourrait donc découvrir des bactéries vivantes, ou même des preuves fossilisées d’une trace de vie d’un lointain passé. Les échantillons seront analysés à l’aide d’un spectromètre de masse.

Cet appareil a pour rôle d’étudier la distribution de la masse dans les ions de chaque échantillon. Pour ce faire, il utilise un laser qui libère les molécules puis calcule leur masse atomique. Un spectre de masse sera alors produit, et les chercheurs n’auront qu’à l’analyser.

La NASA a créé une IA capable d’analyser les échantillons de sol martien

Cependant, différents composés peuvent produire une large variété de spectres. Il peut donc être très difficile de déterminer quels composés sont dans l’échantillon. C’est là que les algorithmes de Machine Learning entrent en scène.

En l’occurrence, les chercheurs souhaitent comprendre comment le minerai Montmorillonite se manifeste dans le spectre de masse des échantillons de sol martien. L’intelligence artificielle pourra leur venir en aide.

La mission ExoMars pourrait donc être un excellent test pour ces algorithmes. Il sera possible de vérifier si l’IA est bel et bien capable d’aider les chercheurs à interpréter les spectres de masse générés par les échantillons.

Il ne s’agit toutefois que d’un début. L’intelligence artificielle représente un précieux allié pour la NASA et pour le secteur de l’astrobiologie dans son ensemble. Par exemple, le drone Dragonfly aura besoin de l’IA pour automatiser la navigation et la transmission des données lors de l’exploration d’environnements hostiles et éloignés de la Terre. Ainsi, le Machine Learning pourrait être la clé d’une nouvelle ère pour la conquête spatiale…